Clicky

TorrentHound met la clé sous la porte

TorrentHound n’aura finalement pas eu l’occasion de souffler sa dixième bougie. Après neuf ans d’activité, son créateur a en effet décidé de mettre la clé sous la porte et de passer à autre chose.

Le service n’a jamais atteint la renommée de The Pirate Bay ou même de KAT, mais cela ne l’a pas empêché de fédérer une importante communauté au fil de ces dernières années. Cette visibilité a d’ailleurs rapidement attiré l’intention des ayants droit et il a fini par se retrouver sur leur liste noire, aux côtés de tous les ténors du genre.

TorrentHound

TorrentHound vient de fermer ses portes. Définitivement.

Oui, il était devenu très populaire en l’espace de quelques années, mais cela n’a visiblement pas suffi.

TorrentHound n’était plus assez rentable

Après neuf années passées à esquiver les avocats de l’industrie, l’administrateur de TorrentHound a décidé de changer de vie et de passer à autre chose. Il n’a d’ailleurs pas fait les choses à moitié puisque la plupart des fichiers du site ont été supprimés dans la foulée et la page d’accueil du service se contente de présenter plusieurs alternatives parmi lesquelles se trouve TPB, ExtraTorrent ou encore 1337x.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette décision n’a pas été motivée par les actions menées par les ayants droit.

Comme il l’explique lui-même dans le message envoyé à TorrentFreak, « il s’agit d’une combinaison de plusieurs raisons incluant une chute du trafic, une baisse des revenus et une accumulation des factures ». En d’autres termes, TorrentHound n’était plus rentable et le créateur du site a préféré mettre un terme définitif à l’aventure plutôt que de continuer sur cette voie.

Les temps sont durs pour les pirates

Il faut bien l’avouer, ces explications sont assez inattendues. Le piratage a toujours bien marché sur la toile, et ce depuis les premiers newsgroups. Maintenant, il est vrai aussi que l’offre légale s’est pas mal développée ces dernières années, de même pour toutes les technologies de type streaming.

En marge, les autorités ont aussi considérablement durci le ton et nous en avons encore eu l’exemple récemment avec la condamnation de l’administrateur du site OMG Torrent.

Le juge ne l’a pas épargné et il l’a ainsi condamné à huit mois de prison fermes et à une amende de cinq millions d’euros, à titre de dommages et intérêts.

Mots-clés torrentsweb