ToS;DR, quand quelqu’un d’autre lit les conditions d’utilisation pour vous

« J’ai lu et j’accepte les termes des conditions d’utilisation« , cette simple phrase que l’on connaît par cœur (elle ou une dérivée) constitue le plus gros mensonge du monde : on a tous déjà coché cette case sans avoir réellement fait ce qu’elle demande, et sans aucun remords… Mais désormais, quelle que soit votre excuse pour accepter le contenu de ces pages interminables en moins de 3 secondes, elle n’est plus valable grâce à Terms of Service; Didn’t Read (ou ToS;DR), un projet créé pour lire ces conditions à votre place.

Terms of Service: Didn't Read

ToS;DR est un projet libre dont le but est de répertorier les conditions d’utilisation les plus utilisées. En allant sur le site du projet, vous pourrez donc voir tout ce que les contributeurs ont lu à votre place, mais pas seulement. Car si c’était un simple lien vers les conditions elles-mêmes, il n’y aurait aucun intérêt. Non, ToS;DR vous propose bien plus en vous indiquant les points les plus importants de ces conditions et en marquant ces points comme positifs ou négatifs. Une note est ensuite donnée aux conditions analysées, qui va de la classe A, qui signifie que ces dernières sont très bien, à la classe E, qui, au contraire, veut dire que le service vous prive de pas mal de libertés.

Car il s’agit là du problème que ToS;DR souhaite régler : peu de monde a le courage de lire les conditions d’utilisation en entier et ça, personne n’est dupe, tout le monde le sait et en particulier ceux qui les écrivent, et qui peuvent donc y inclure des clauses qui vous privent de certaines libertés. Le projet vous donne les grandes lignes de ces documents et vous permet donc de voir ce que vous avez ou allez accepter. Pour le moment assez jeune (il n’existe que depuis juin 2012), ToS;DR répertorie cependant déjà quelques conditions comme celles de Facebook, Twitter, Skype, Steam ou encore Delicious.

Il faut donc espérer que le projet va continuer à évoluer et, justement, si vous vous en sentez capable, vous pouvez aider. Le projet étant libre et open-source, vous avez accès aux codes des outils utilisés, code qui vous permettra donc d’améliorer ces outils ou d’en créer de nouveaux. ToS;DR a également besoin de contributeurs prêts à analyser toutes les conditions qui restent à lire.

Via



Jérémy Heleine est l'auteur de cet article

Étudiant en maths, Jérémy est un passionné qui touche un peu à tout, et plus particulièrement au développement web et à l'actualité high-tech qu'il partage avec vous sur Machineo et surtout ici-même.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • Activer les recommandations du bouton Google +1

    Les recommandations du bouton Google +1 disponibles pour tous !

    Depuis le mois dernier, Google est en train de tester une nouvelle fonctionnalité en rapport avec le bouton « +1″, celui-là même qui permet de partager facilement du contenu sur Google+. Afin de le rendre aussi attractif que possible, Big G a évidemment implémenté un système de recommandations permettant à l’internaute de découvrir des articles populaires publiés sur le même site que celui sur lequel il se trouve. Une fonction intéressante mais qui n’était pas accessible à tous les internautes puisqu’il fallait être inscrit au programme Google+ Platform Preview pour en profiter. Cela vient justement de…

  • Créer des sondages sur Twitter avec TwitPolls

    Créer des sondages sur Twitter avec TwitPolls

    Sur Twitter, on croise beaucoup de gens, des gens de tout horizon, et c’est sans doute ça qui explique en grande partie le succès du service. Et parfois, que l’on soit un particulier ou que l’on représente une entreprise, on peut avoir besoin de sonder nos followers. Sauf que voilà, le faire en 140 caractères et centraliser ensuite toutes leurs réponses derrière, ce n’est pas forcément facile. Pas du tout même, mais ça c’était avant l’arrivée de TwitPolls, le chouette service qui va vous permettre de créer des sondages sur Twitter et de les suivre…

  • Megaupload : les fichiers risquent d'être supprimés

    Megaupload : les fichiers risquent d’être supprimés

    Megaupload rapportait beaucoup d’argent, c’est un fait. Mais ce qu’il ne faut pas oublier, c’est qu’il en coûtait beaucoup aussi. Notamment en terme d’infrastructure et donc d’hébergement puisque la société dépensait quelque chose comme 9.000 $ par jour pour pouvoir maintenir son service de stockage de fichiers. Or justement, depuis l’arrestation de Kim Dotcom, tous les comptes de l’entreprise ont été gelés. Ce qui veut donc dire que Megaupload doit beaucoup, vraiment beaucoup, d’argent à son hébergeur. Et s’il ne paye pas, alors ce dernier risque tout simplement de tout supprimer. Ce qui veut donc…


  • Articles Populaires -

  • Les Bons Plans -

  • Articles au hasard -