Tout sur la nouvelle version de Google+

Google a profité de la Google I/O pour déployer une toute nouvelle version pour son réseau social, soit pour Google+. Une nouvelle version particulièrement novatrice et qui s’inscrit comme une refonte complète touchant tout autant à l’interface du service qu’à ses fonctionnalités. Si cette dernière est toujours en cours de déploiement à l’heure actuelle, nous sommes nombreux à pouvoir en profiter depuis quelques heures et c’est précisément mon cas. Oui, la nouvelle mouture de Google+ est enfin arrivée sur mon compte et autant dire que cette dernière mérite vraiment le détour. Vous allez d’ailleurs pouvoir découvrir un peu plus bas quelques unes de ses nouveautés, ainsi qu’une piste à suivre pour tenter d’en profiter chez vous.

Il faut bien l’avouer, Google est très souvent là où on ne l’attend pas. Si la plupart des annonces d’hier soir avaient été victimes de quelques fuites au fil de ces dernières semaines, personne n’avait anticipé l’arrivée de la nouvelle version de Google+. On s’attendait bien à ce que le géant américain dévoile quelques nouveautés le concernant, mais pas comme ça et, surtout, pas à ce point. Plus qu’une banale mise à jour, c’est effectivement à une refonte complète que nous avons droit avec cette nouvelle version.

Google+ : une première vue globale

La nouvelle version de Google+ est beaucoup plus agréable visuellement parlant.

Google+ : la nouvelle interface

Tout commence avec cette nouvelle interface incroyable et qui n’a absolument plus rien à voir avec l’ancienne version. Une interface plus agréable visuellement, bien sûr, mais surtout plus simple à utiliser. Plus concrètement, notez que la nouvelle charte de Google+ se structure globalement autour de quatre zones :

  • L’entête : Tout en haut de la page, on trouve une longue barre horizontale dans laquelle apparaissent diverses choses comme le logo du service, le champ de recherche, notre nom, le nombre de notifications non lu ou encore le bouton permettant de publier un nouveau contenu. Pas de gros changement de ce côté, si ce n’est l’abandon du gris clair de l’ancienne version au profit d’un blanc plus éclatant. Comme pour les dents, mais avec du #FFF dedans.
  • Le menu : Le système de navigation du service apparaît toujours à gauche, dans une barre latérale. Toutefois, Google a pris soin de revoir l’aspect et le contenu de cette dernière, elle est ainsi plus large et tous les menus, toutes les rubriques, s’accompagnent de pictogrammes colorés. Point intéressant, cette barre latérale est masquée par défaut, il suffit ainsi de placer le curseur de la souris sur le fil d’arianne situé sous le logo du service pour la faire apparaître et pour changer de rubrique. En outre, plusieurs rubriques ont profité d’un lifting salvateur, le menu « Explore » s’appelle désormais « What’s Hot » et le menu met également en avant les « Hangouts On Air » afin que l’on puisse y accéder plus facilement.
  • Le contenu : Au centre de la page, nous retrouverons le contenu de la rubrique sélectionné. Un contenu qui profite d’une nouvelle présentation et de plusieurs améliorations fort intéressantes. Des nouveautés qui seront expliquées en détails un peu plus loin dans l’article. En attendant, on peut également signaler la présence d’une barre horizontale grise qui surplombe cette zone et qui nous donne un accès direct sur le fil d’ariane – et donc sur le menu évoqué un peu plus haut – ou sur nos différents cercles. Cette barre grise reste d’ailleurs présente à l’écran quoi qu’il arrive, y compris si on décide subitement de descendre dans la page.
  • Les Hangouts : L’une des plus grosses annonces de la Google I/O, c’est sans aucun doute Hangouts, le nouvel outil de messagerie instantanée qui unifie tous les services précédemment édités par la firme. Un outil que l’on retrouvera sur Gmail, sur iOS, sur Android et sur Google+, sous la forme d’une barre latérale fixée cette fois à droite de l’écran. Là encore, Google a opté pour un système simple permettant d’afficher ou de masquer les Hangouts en cliquant sur le bouton dédié, un bouton présent dans la barre horizontale grise située au dessus des contenus affichés. En outre, pour obtenir plus d’informations sur un contact, il suffira de positionner le curseur de la souris sur son portrait. De là, nous pourrons lancer une nouvelle discussion et commencer à échanger avec lui. Tout en bas de cette barre latérale, on trouvera également une option nommée « Hangout Party » et qui permettra tout bonnement de lancer un Hangout public, un Hangout que chacun de nos amis pourra rejoindre s’il le souhaite. Notez d’ailleurs que nous allons être amenés à reparler des Hangouts un peu plus loin dans l’article. Il y a effectivement beaucoup de choses à en dire.

Mode oblige, Google a fait la part belle au « responsive design » et la nouvelle interface de Google+ s’adaptera ainsi en fonction de la taille de votre écran et de sa résolution. Attention cependant car il semblerait que le contenu des pages ne puisse s’étendre au delà des trois colonnes, ce qui est assez handicapant lorsqu’on bosse sur un écran dépassant les 24 pouces.

En toute subjectivité, en voyant s’afficher la nouvelle interface de Google+ ce midi, ça m’a fait comme un énorme coup droit dans l’estomac. Google+ est un service que j’affectionne de plus en plus, et cette nouvelle interface m’a tout bonnement charmé. Google a eu l’audace de changer beaucoup de choses et de remettre en question tout ce que la firme avait mis en place jusque là, et le résultat ne manque vraiment pas d’intérêt.

Google+ : une troisième image pour la présentation du contenu

En cliquant sur un hashtag, il est possible d’afficher tous les sujets liés dans une visionneuse adaptée.

Google+ : la nouvelle présentation du contenu

Jusqu’à présent, le contenu partagé sur Google+ s’affichait en liste et par ordre ante-chronologique. Désormais, les choses sont un peu différentes et Google a ainsi opté pour un affichage sur plusieurs colonnes, un peu à la manière d’un Pinterest. Plus concrètement, chaque message, chaque image, chaque lien, s’affichera désormais dans un encart dédié, un encart qui rappelle étrangement – ou pas – les cartes de Google Now.

Toutefois, le contenu de ces encarts reste identique à la version précédente du service, avec pas mal d’informations :

  • Un bouton pour accéder aux options d’édition, de suppression et ainsi de suite.
  • Le nom de l’auteur.
  • Le type de partage (public, restreint, etc).
  • L’heure et la date de publication.
  • Le message, l’image ou le lien, avec une présentation identique pour ce dernier.
  • Deux boutons permettant de donner un « +1″ au contenu ou de le partager.
  • Un champ pour publier un nouveau commentaire.

Concernant ce dernier point, il suffira de cliquer dans la zone « Add a comment » pour voir apparaître le formulaire qui nous permettra de publier un nouveau message. De ce côté là, rien n’a vraiment changé, donc.

Non, mais il y a cependant une autre grosse nouveauté qui risque de plaire à pas mal de monde, une nouveauté qui touche cette fois aux hashtags. Ces derniers apparaitront désormais en haut et à droite de l’encart dédié au contenu associé. Joli, certes, et ce n’est pas fini puisqu’il est également possible de cliquer sur le hashtag de notre choix pour visualiser tous les contenus associés. L’encart s’anime alors et se transforme en un véritable diaporama qui vous permettra de sauter d’un contenu à un autre. Tout ce que vous aurez à faire, ce sera de cliquer sur les flèches associées. Une fois que vous aurez terminé, il ne vous restera plus qu’à cliquer sur la petite croix pour refermer le hashtag.

Ce changement est nettement moins anodin qu’il n’y paraît au premier abord. Pourquoi ? Tout simplement parce que ce nouveau système va nous permettre de profiter de la popularité des autres utilisateurs du service pour mettre en avant nos propres contenus. Intéressant, non ? Certes, et cela devrait justement favoriser les échanges entre les internautes, dopant ainsi la popularité du réseau social. En espérant, bien sûr, qu’il n’y ait pas de débordements non plus, cela va de soi.

Okay, et après alors ? Et bien il y a un autre détail très sympathique, aussi, un détail qui devrait être très utile à tous ceux qui passent leur vie sur Google+. Désormais, lorsqu’un nouveau contenu sera publié, vous verrez apparaître un bouton bleu tout en haut de la page, un bouton bleu qui affichera le nombre de nouveaux messages publiés. Un clic sur ce bouton et l’affaire est dans le sac.

Google+ : une seconde image pour la publication de contenu

La boite de dialogue de la nouvelle version de Google+ change en fonction du type de contenu à partager.

Google+ : publier un nouveau contenu

Lorsqu’on souhaite publier un contenu sur la nouvelle version de Google+, deux options s’offrent à nous : on peut soit passer par le bouton « Partager » situé tout en haut dans la barre horizontalesoit se rabattre sur l’encart dédié qui apparaît sur la partie haute de la zone où apparaissent les publications de nos cercles. Notez d’ailleurs que les ingénieurs de Google ont apporté de nombreuses modifications à cet encart.

Désormais, pour choisir le type de contenu à partager, il suffira de cliquer sur l’un des cinq boutons intégrés à l’encart. Au choix, on pourra ainsi publier un message texte, des photosun lienune vidéo ou démarrer un Hangout. Un clic sur l’un de ces boutons aura pour effet d’agrandir l’encart et de positionner ce dernier par dessus les autres contenus affichés sur la page. Les options dépendent évidemment du type de contenu que l’on souhaite partager, et voici une liste non exhaustive des options qui s’offriront à nous :

  • Texte : On trouvera ici une zone texte, pour notre message, ainsi que plusieurs boutons qui nous permettront d’attacher un élément comme des photos, une vidéo, un lien ou un évènement. Plus bas, nous aurons également un champ qui nous donnera la possibilité de définir le ou les cercles qui auront le droit de visionner notre contenu. Toujours dans la même zone, à droite, on trouvera une flèche qui affichera des options supplémentaires pour interdire les commentaires ou les partages.
  • Photos : Cette fois, les choses seront un peu différentes. Si nous trouverons, tout en haut, une zone texte, cette dernière sera suivie d’une autre zone dans laquelle nous pourrons déplacer la ou les images que nous souhaiterons partager. Plus bas, nous aurons la possibilité de mettre la main sur deux boutons pour envoyer des images à partir du disque dur de notre ordinateur, ou à partir de nos albums Google+. Juste en dessous, nous aurons la fameuse zone permettant de cibler les utilisateurs, et donc les cercles, qui pourront accéder au contenu associé.
  • Link : Là encore, l’encart nous proposera d’ajouter un message, mais nous aurons en plus une zone permettant de rattacher un lien à notre contribution. Notez cependant qu’il est toujours impossible de lier plusieurs adresses à un seul et même message. Pour le reste, et bien pas de grosses surprises puisque nous trouverons tout en bas de l’encart la zone habituelle dédiée aux cercles.
  • Vidéo : Je ne sais pas si cela vient de mon profil, mais ce bouton renvoie exactement vers le même encart que celui dédié au texte. Toutefois, en cliquant sur le bouton « vidéo » situé en dessous de la zone dédiée à notre message, une nouvelle fenêtre s’ouvrira, une fenêtre qui nous permettra de joindre une vidéo à partir de YouTube, à partir d’une URL ou à partir de notre ordinateur. Mieux, en cliquant sur l’onglet « Record Vidéo », on pourra directement enregistrer un clip en passant par la webcam de notre ordinateur.
  • Hangout : Pas grand chose à dire sur ce bouton puisque ce dernier nous renverra directement vers la fenêtre nous permettant de créer un nouvel… Hangout. Bon, en même temps, des fois, la simplicité a du bon.

Voilà pour les grandes lignes. Comme vous pouvez le voir, ici, il n’y a pas vraiment de changements flagrants, mais quelques améliorations assez sympathiques et portant notamment sur l’animation et l’aspect des boites de dialogue permettant de publier un contenu sur Google+. Mine de rien, c’est assez rigolo de voir l’encart s’agrandir et changer de place dans la foulée. Et oui, des fois, je m’amuse d’un rien.

Google+ : une première image pour les Hangouts

Les Hangouts de Google+ sont mieux mis en valeur sur la nouvelle version.

Google+ : les Hangouts

Comme évoqué un peu plus haut, la nouvelle version de Google+ profite également d’une nouvelle application dévolue aux Hangouts, une application très complète et qui va bien au delà de ce que proposait l’ancienne version du service. Attention cependant car les Hangouts existent désormais comme un produit indépendant, un produit qui viendra se substituer progressivement à toutes les solutions de ce type éditées par la firme, des solutions comme Google Talk.

Pour faire apparaître, ou disparaître, l’application dévolue aux Hangouts, il suffit de cliquer sur le petit bouton vert qui se trouve complètement à droite dans la barre horizontale grise. Là, c’est une barre latérale qui apparaîtra à droite de la fenêtre, une barre latérale qui listera tous nos amis virtuels. Attention cependant car ce n’est pas parce qu’un ami apparaît dans la liste qu’il est obligatoirement connecté. En réalité, seuls ceux dont le portrait est souligné d’un mince trait vert pourront être contactés.

Ensuite, pour démarrer une conversation avec l’un de nos amis, il suffira de cliquer sur sa ligne. Une nouvelle fenêtre s’ouvrira alors juste à gauche de notre barre latérale, une fenêtre toute simple, toute minimaliste, mais qui regroupe à un seul et même endroit pas mal de fonctionnalités très sympathiques :

  • L’entête : Tout en haut de la fenêtre, on va trouver une barre horizontale grise sombre comprenant différentes choses comme le nom de notre amis ainsi que trois boutons permettant respectivement de réduire la fenêtre, de l’ouvrir dans une fenêtre distincte ou de la fermer.
  • La barre d’outils : En dessous de la zone citée un peu plus haut, nous aurons une seconde barre horizontale avec trois boutons. Le premier nous permettra de démarrer la visio-conférence, le second de convier une autre personne à nous rejoindre, et le troisième de faire apparaître une liste d’options. Quelles sont-elles ? Et bien il y a pas mal de choses, en fait. On pourra activer / désactiver les notifications et l’historique, archiver le Hangout, le supprimer ou encore bloquer la personne.
  • La liste des messages : Vide au départ, cette zone affichera ensuite tous les échanges menés avec votre ou vos correspondants. Là, je pense que vous n’aurez aucun mal à comprendre son fonctionnement.
  • La zone de saisie : Cette dernière se trouve tout en bas de la fenêtre. Pour saisir un message, il suffira donc de cliquer dedans et de taper nos lettres, nos mots et nos phrases à l’aide de notre clavier. Toutefois, on peut remarquer que cette zone regroupe également deux boutons gris clair, deux boutons discrets qui nous donneront la possibilité de joindre des émoticônes ou des images à notre message.

Tout l’intérêt de cette nouvelle application, c’est qu’elle ne se limitera plus à Google+. A terme, elle fera effectivement son entrée sur Gmail, et sans doute aussi dans d’autres services comme Drive par exemple. Notez en outre qu’une application mobile est actuellement disponible sur iOS et Android, une application qui se synchronisera automatiquement avec notre compte et qui sera ainsi capable de récupérer tous nos échanges, et tout notre historique.

Et ce n’est pas fini. Non, car en bas de notre barre latérale, nous trouverons également un bouton pour démarrer une « Hangout Party », soit une Hangout publique ou limitée à certains cercles, une Hangout qui se présentera exactement de la même manière que sur l’ancienne version de Google+.

Google+ : une seconde image pour les photos

Google+ est désormais capable d’optimiser automatiquement toutes les photos que vous envoyez sur la plateforme.

Google+ : les images

Google aurait pu en rester là, mais ça aurait été très mal connaître la firme. En effet, cette nouvelle version de Google+ s’accompagne également d’un tout nouveau module dédié aux photos. Et là, et bien il y a encore pas mal de choses à en dire.

Sachez ainsi qu’en cliquant sur la rubrique photo présente au sein de la barre latérale située à gauche, et donc dans le menu de navigation du service, nous serons renvoyés vers une nouvelle page avec une présentation légèrement différente. En haut, dans une barre horizontale grise, nous trouverons ainsi une série d’options qui nous permettront d’en savoir plus sur les nouveautés apportées par ce nouveau module, de visualiser tous les contenus partagés soit par l’entremise du service, soit par l’intermédiaire de l’application mobile, d’afficher toutes les photos partagées par ordre ante-chronologique, d’en faire de même avec nos albums, ou d’accéder à des options supplémentaires.

Ces dernières, pour le moins utiles, nous permettront notamment de visualiser toutes les photos supprimées, d’afficher les images qui nous mettent en scène ou même de nous renvoyer toutes les images sauvegardées automatiquement par  l’application mobile. En quelques clics, on pourra donc accéder directement aux contenus dont on a besoin, au moment où on en a besoin. Pratique.

Complètement à droite de cette barre horizontale grise, nous trouverons également un bouton dédié au téléversement de nouvelles images.

En cliquant sur ce dernier, nous ouvrirons une nouvelle fenêtre grâce à laquelle nous pourrons donner un nom à notre album, écrire une légende au sujet de nos photos, ou encore supprimer celles qui ne nous conviennent pas. On appréciera également de trouver un bouton permettant de tourner l’image sous tous les sens possibles et inimaginables. Une fois l’image envoyée, Google+ nous renverra vers la fenêtre de gestion de notre album, fenêtre par l’intermédiaire de laquelle il sera possible de partager nos images, de les tagger ou même de les organiser. Un clic sur la photo de notre choix nous permettra de passer en mode édition et c’est finalement là que l’on se rend compte du boulot accompli par les ingénieurs de la firme.

Pourquoi ? Tout simplement parce que ces derniers ont créé un algorithme spécial capable d’optimiser automatiquement toutes les photos que nous envoyons sur la plateforme. Il ne sera donc plus nécessaire d’éditer nos clichés pour les transcender, c’est Google+ qui s’occupera de tout à notre place. Rassurez-vous cependant car il sera toujours possible d’accéder aux outils et aux filtres intégrés au service. Libre à vous de modifier l’exposition de vos clichés à la main, donc.

Google+ : une image pour les profils

Les profils ont également profité d’un lifting salvateur avec la nouvelle version de Google+.

Google+ : les nouveaux profils

Bien évidemment, les profils ne dérogent pas à la règle et ils ont eu aussi profiter d’un lifting salvateur. Pas grand chose de neuf en terme de fonctionnalités, bien sûr, mais il en va tout autre de leur interface. Notez ainsi que les ingénieurs de Google ont opté pour la même présentation que pour le flux. Toutes nos contributions s’afficheront ainsi dans des encarts dédiés et répartis sur plusieurs colonnes, avec un maximum de trois. Chaque encart comprend exactement les mêmes options que pour ceux du flux. En quelques clics, on pourra donc éditer nos contributions, les supprimer, bloquer les commentaires ou désactiver leur partage.

Dans le cas où nous aurions intégré des hashtags à nos messages, et quelque chose me dit qu’il va très sérieusement falloir s’y mettre, nous pourrons cliquer dessus pour afficher toutes les contributions du même genre dans un diaporama très sympathique et évoqué un peu plus haut.

Sur la droite de la zone du contenu, nous aurons également droit à un récapitulatif affichant le nombre de personnes se trouvant dans nos cercles, et le nombre de personnages nous ayant ajouté à leurs propres cercles. Juste en dessous, un autre encart entièrement dédié à l’état de notre profil, un encart qui apparaît uniquement si ce dernier n’est pas complet.

C’est bien, mais ce n’est pas fini car on peut également remarquer la présence, tout en haut de l’écran, d’une longue barre horizontale regroupant différentes options, des options qui nous permettront de revenir à l’accueil du service, d’accéder à la fiche du profil, à ses publications, à ses photos, à son YouTube, à ses « +1″ ou encore à ses reviews. Complètement sur la droite, nous aurons également deux autres boutons, un pour les notifications, un autre pour accéder aux Hangouts.

Le truc assez sympa, c’est que notre couverture est à moitié masquée par défaut. Rappelons effectivement que depuis l’une des dernières mises à jour du service, il est possible d’afficher de grandes images tout en haut de nos profils, des images qui peuvent s’avérer particulièrement encombrantes dans certains cas et en fonction de la résolution de notre écran. Google a corrigé le problème en décalant l’affichage de nos couvertures vers le haut. Si un utilisateur souhaite visualiser l’image, il devra donc remonter dans la page et le rendu est finalement des plus sympathiques.

Google+ : une troisième image pour la présentation du contenu

En cliquant sur un hashtag, il est possible d’afficher tous les sujets liés dans une visionneuse adaptée.

Comment activer la nouvelle version de Google+ chez vous ?

Maintenant que vous en êtes arrivés là, vous devez sans doute avoir très envie de tester vous aussi la nouvelle version de Google+. Manque de chance, il semblerait que Google ne soit pas du même avis et cela fait maintenant plusieurs heures que vous l’attendez. C’est triste, c’est même déprimant, mais sachez qu’il existe apparemment une méthode pour presser un peu les choses, une méthode relativement simple puisqu’elle consiste tout bonnement à installer l’application Hangouts sur son terminal, et à la configurer à l’aide de son compte.

Alors bien sûr, aucun lien n’a pu être fait entre l’installation de l’application et l’activation de la nouvelle version de Google+ mais cette astuce a fonctionné à merveille chez moi. Il est donc possible qu’il en aille de même pour vous, et n’hésitez surtout pas à partager vos retours par le biais des commentaires qui suivent cet article.

Quoi qu’il en soit, cette nouvelle version de Google+ m’a littéralement conquis, et il risque d’en aller de même pour pas mal d’internautes. Tiens, d’ailleurs, qu’est ce que vous en pensez, vous ?



Frédéric Pereira est l'auteur de cet article

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • Privacy Score : vos sites préférés respectent-ils votre vie privée ?

    Privacy Score : vos sites préférés respectent-ils votre vie privée ?

    Le hasard fait quand même bien les choses. Non, vraiment. Regardez, lundi dernier, nous avons appris que Mozilla travaillait sur une nouvelle extension pour Firefox, une extension capable de déterminer ce que vos sites préférés font de vos données. Je fais bien entendu allusion à Collusion. Et pas plus tard qu’hier soir, en allant rendre visite à notre ami le Modérateur, je suis tombé sur un service qui propose plus ou moins la même chose. Il s’agit de Privacy Score et ce dernier va tout simplement générer un score de confidentialité pour certains des sites…

  • 80% des clics sur les publicités Facebook proviendraient de robots

    80% des clics sur les publicités Facebook proviendraient de robots

    Facebook volerait-il ses annonceurs ? C’est en tout cas ce que suggère la startup américaine Limited Run. Cette dernière aurait effectivement développé un outil chargé d’analyser tous les clics effectués sur ses propres campagnes publicitaires. Un projet intéressant mais qui s’est soldé par des conclusions pour le moins étonnantes. D’après la startup, 80% des clics sur les publicités diffusées sur Facebook proviendraient de robots. Tout le problème étant que les campagnes des annonceurs sont payées au CPC, soit au « coût par clic »… Autant dire que cette affaire soulève un bon nombre de questions. Une escroquerie…

  • Liste de VPN gratuits pour protéger votre connexion

    Liste de VPN gratuits pour protéger votre connexion

    Pour vivre heureux, vivons cachés. Le célèbre adage semble prendre tout son sens aujourd’hui alors même que nos gouvernements souhaitent contrôler nos faits et gestes grâce à des dispositifs dangereux et nauséabonds tels que Hadopi, Loppsi ou encore ACTA. C’est un fait, désormais, surfer sur le web revient à marcher sur le fil du rasoir, surtout lorsqu’on a des penchants pour tout ce qui touche au domaine de l’underground. Bien heureusement, il existe des solutions techniques pour se protéger et les VPN en font justement partie. Et si vous avez envie de franchir le pas mais que vous…


  • https://twitter.com/W3ISS @W3ISS – Gildas

    Excellent article !
    Et excellente nouvelle version de Google+.

    J’avais décidé de m’y mettre il y a quelques jours, et bien, ça me remotive encore plus !

    • http://www.fredzone.org Fred

      Hésite pas à m’ajouter dans tes cercles du coup ^^

      • https://twitter.com/W3ISS @W3ISS – Gildas

        Déjà fait depuis moult temps ! :)

  • Maxime Perret

    A noter qu’il y a aussi une application Hangouts dans Chrome qui se fait toute discrète et vous permet de fermet les onglets Google sans perdre le contact !

    Vraiment agréable cette nouvelle interface qui était déjà présente (et donc testée) sur les tablettes grand format !

    • http://www.fredzone.org Fred

      Ah, je l’ai pas encore testé celle là, faut que je vois de quoi il en retourne.

      • Thomas Naudin

        Je plussoie largement, le plugin Hangouts devient indispensable quand on y a goûté. Mon seul regret est qu’ils n’en aient pas fait une Chrome Packaged App indépendente : il faut tout de même garder une instance de Chrome ouverte pour rester connecter au service.

  • http://twitter.com/AlcideK AlcideK

    Merci pour ce super article ! J’ai mis un moment à comprendre G+, mais ca fait maintenant plusieurs mois que je suis dessus et j’y passe un temps considérable, du coup, cette mise à jour + tombe vraiment au bon moment. J’ai l’impression que G+ est en passe de devenir un outil incontournable, et certains doivent déjà se faire du souci quand on voit l’intégration de cette plateforme. Je repense au vieux articles qui le considéraient comme un réseau social raté, il doivent se cacher aujourd’hui !

    • http://www.fredzone.org Fred

      Je pense que Facebook peut s’inquiéter, ouais.

  • http://twitter.com/OusiMbaye Ousi MBAYE

    L’article est vraiment excellent Merci Fred

    • http://www.fredzone.org Fred

      De rien :)

  • http://twitter.com/OusiMbaye Ousi MBAYE

    Je pense que une application Mac permettant de faire des discussions en chat serait tout simplement énorme … W&S

  • Gringo

    Les critiques vont encore dire que c’est du big brother…blabla. En tout cas j’adore toutes ces mises à jours.
    Le rapprochement des applications est plutôt bien pensé et les nouvelles interfaces fonctionnelles. Je vote pour !

    • http://www.fredzone.org Fred

      Je surkiffe perso, et pourtant je suis difficile.

  • Guest

    Merci @Fredzone:disqus pour cet article intéressant et exhaustif sur Google+ !

    Pour ma part je m’intéresse de plus en plus à ce service en complète alternative à Facebook, en passe de devenir un espace publicitaire à la place du réseau social convivial que nous avons connu.

    Comme @twitter-400662249:disqus je pense que Google ne nous laisse plus beaucoup d’autre choix que d’intégrer son écosystème +. En revanche, je rencontre de plus en plus de gens inquiets pour la confidentialité de leurs données sur Internet. Je pense qu’au-delà du côté pratique et esthétique, Google+ peut au contraire refroidir certains souhaitant « garder le contrôle » sur leur identité.

    J’espère que Google+ n’abusera pas dans ce sens là, comme cela a été fait avec YouTube..

    • http://www.fredzone.org Fred

      Okay, c’est sûr que Google s’amuse un peu avec nos données, mais beaucoup moins que Facebook et ça on le voit tout de suite avec les cercles de Google+. On sait vraiment que la firme a voulu se démarquer de Facebook en proposant un système plus simple pour contrôler les personnes avec qui on partage notre contenu.

      Après, j’ai envie de dire que Google+ c’est comme tous les réseaux sociaux, il faut bien mesurer les informations qu’on y partage mais ça marche un peu avec tout.

      • http://www.somediatic.fr/ Marine Maingot

        Je suis d’accord avec toi (c’est pour cela que j’avais effacé mon connu ;-) ).
        Etonnamment je croise pas mal de monde encore plus réservés sur G+ que sur Facebook. Pour l’instant on n’a pas assez de recul, mais je suis convaincue que ce réseau a de l’avenir :-)

        Encore merci pour ton article

        • http://www.fredzone.org Fred

          De rien ^^

  • http://www.somediatic.fr/ Marine Maingot

    Pour ma part je m’intéresse de plus en plus à ce service en complète alternative à Facebook, en passe de devenir un espace publicitaire à la place du réseau social convivial que nous avons connu.
    J’espère que Google+ n’abusera pas dans ce sens là, comme cela a été fait avec YouTube..

    Merci @Fred:disqus pour cet article intéressant et exhaustif sur Google+ ! :-)

  • http://noaneo.fr/ noaneo

    soit c’est moi ou les choses ont bien changé sur google+, avant de poster juste l’url de mon article et là, je voyais apparaitre l’image lié à l’article mais plus rien depuis ce changement.

  • Articles Populaires -

  • Les Bons Plans -

  • Articles au hasard -