Tout sur l’iPhone 6s et sur l’iPhone 6s Plus

Apple a attendu la fin de son dernier Keynote pour lever le voile sur ses deux nouveaux téléphones, et donc sur l’iPhone 6s et sur l’iPhone 6s Plus. Surprenant, non ? Certes, mais la firme a tout de même pris le temps de s’attarder sur toutes leurs nouveautés, pour le plus grand bonheur de nos amis croqueurs de pommes. Oui et si vous n’avez pas pu suivre l’événement en direct, alors cet article devrait beaucoup vous intéresser.

Esthétiquement parlant, l’iPhone 6s et l’iPhone 6s Plus ressemblent comme deux gouttes d’eau aux modèles précédents. Ils sont eux aussi pourvus d’une coque en aluminium et ils héritent des mêmes finitions et de la même ergonomie.

iPhone 6s : image 1

L’iPhone 6s se déclinera en rose.

Les deux boutons dévolus au contrôle du volume sont ainsi regroupés sur le flanc gauche, sous l’interrupteur. Le bouton de mise sous tension se trouve de l’autre côté, bien entendu, et le lecteur Touch ID répond toujours à l’appel.

Même chose pour la prise casque et pour le port Lightning. Ils n’ont pas changé de place et ils sont intégrés à la tranche inférieure de l’appareil.

Une fiche technique remise au goût du jour

Apple a utilisé un nouvel alliage d’aluminium (série 7000) pour le châssis de ses téléphones. L’iPhone 6s et l’iPhone 6s Plus devraient donc échapper au #BendGate, pour le plus grand bonheur de leurs futurs utilisateurs.

Sans surprise, les nouveautés se trouvent surtout du côté de la fiche technique des terminaux.

L’iPhone 6s embarque ainsi un écran Retina HD avec 3D Touch et il est capable d’afficher une résolution en 1334×750, pour une densité de pixels de 326 ppp et un contraste de 1400:1. La luminosité de la dalle atteindra les 500 cd/m2.

Le téléphone est propulsé par une puce A9 avec architecture 64 bits. Elle est censée être 70% plus performante sur la partie CPU et 90% sur la partie GPU. Il faudra cependant attendre les premiers benchmarks pour être fixé. La mémoire vive ? Le constructeur n’a pas communiqué sur le sujet.

Côté photo, le terminal pourra compter sur un capteur iSight de 12 millions de pixels. Ils seront un peu plus grands et ils atteindront ainsi une taille de 1,22 µm. Au dessus, on trouve une optique grand angle constituée de cinq éléments avec une ouverture de f/2.2 et un filtre infrarouge hybride à la clé.

Le module photo dépasse toujours de quelques millimètres et il est protégé par une plaque en cristal de saphir.

L’iPhone 6s pourra enregistrer des vidéos en 4K à 30 images par seconde, en Full HD à 30 ou à 60 images par seconde et en HD à 30 images par seconde. Le mode « ralenti » sera de la partie, en 1080p ou en 720p.

Là, on pourra monter à 240 images par seconde.  En marge, la Pomme Croquée a aussi fait en sorte d’améliorer la gestion du bruit électronique.

La caméra frontale atteint pour sa part une définition de 5 millions de pixels et elle est couronnée d’une optique pouvant ouvrir à f/2.2. Apple a aussi développé une techno spécifique pour utiliser l’écran de l’appareil comme un flash.

L’iPhone 6s ne fait aucun compromis sur la connectivité. Le WiFi 802.11 ac (MIMO) est de la partie, de même pour le Bluetooth 4.2 et pour le NFC. Le terminal sera en plus capable de se connecter à des réseaux mobiles en LTE-A. Le GPS répond à l’appel et on pourra aussi compter sur le GLONASS.

Le constructeur a intégré un nouveau lecteur Touch ID sous l’écran de l’appareil. Il ressemble comme deux gouttes d’eau au modèle précédent mais il sera plus réactif.

Apple n’a pas directement évoqué la capacité de la batterie mais on la voit très clairement dans une des vidéos promotionnelles mises en ligne par la firme. Elle atteindrait les 1 715 mAh, contre 1 810 mAh pour le modèle précédent.

L’iPhone 6s Plus hérite de la même fiche technique, avec quelques différences notables. Son écran joue toujours la carte du Retina et du 3D Touch mais il atteint une diagonale de 5,5 pouces, avec une définition de type Full HD 1080p (1920×1080) et une densité de pixels de 401 ppp.

Le contraste passe aussi à 1300:1 mais la luminosité ne bouge pas.

La phablette a aussi un autre argument de taille : contrairement à son petit frère, son optique est stabilisée. Les vidéastes apprécieront.

3D Touch : image 1

Le 3D Touch va vous permettre d’interagir autrement avec votre iPhone.

Avec un zeste de 3D Touch en prime

L’iPhone 6s est le tout premier téléphone de la marque à embarquer la technologie 3D Touch.

Elle est dérivée du Force Touch de la Watch et elle va permettre au terminal d’évaluer avec précision la pression exercée par les doigts de l’utilisateur. En d’autres termes, l’iPhone pourra faire la différence entre une caresse et une pression soutenue.

Conséquence directe, les deux téléphones sont un peu plus épais que les modèles précédents. Le premier atteint ainsi 7,1 mm d’épaisseur, contre 7,3 mm pour la phablette.

Cette technologie a permis à Apple de développer de nouvelles interactions, de nouveaux gestes. La firme les a appelé… Peek et Pop.

Peek vous permettra de pré-visualiser un élément en appuyant légèrement dessus et cela fonctionnera avec les images, les courriers électroniques et pas mal d’autres contenus différents. Pour les ouvrir, il suffira d’appuyer fermement dessus. Pop se chargera du reste.

Grâce à ce système, l’utilisateur pourra lire ses mails sans les ouvrir ou même afficher une photo pendant qu’il est en train d’en prendre d’autres. Mieux, Peek lui permettra même d’afficher un plan en appuyant sur une adresse communiquée par message texte.

Derrière, Apple a aussi mis en place des « Quick Actions », ou actions rapides en bon français. Elles fonctionnent un peu comme un clic droit. La comparaison n’est pas flatteuse, certes, mais l’idée est là.

Si vous appuyez sur l’icône de l’appareil photo, par exemple, alors iOS 9 affichera un menu regroupant différentes options. Elles vous permettront de prendre un selfie, d’enregistrer une vidéo ou même de prendre une photo. Inutile de le préciser mais cela fonctionne pour toutes les applications natives.

Le plus beau, dans l’histoire, c’est que ces actions sont aussi disponibles dans les applications. Dans Safari, il suffira de balayer l’écran vers le haut pour ouvrir un nouvel onglet, ajouter un contenu à la liste de lecture ou copier l’adresse d’une page.

La firme a poussé le concept très loin, donc, et ces nouveaux gestes sont aussi valables pour le clavier virtuel de la plateforme. En appuyant dessus, vous pourrez le transformer en pavé tactile pour déplacer plus facilement le curseur au sein de votre texte.

Je ne vais pas vous détailler toutes les améliorations apportées par le 3D Touch. Si vous voulez en savoir plus, il suffit de suivre ce lien. Ce qu’il faut savoir, c’est que les développeurs vont eux aussi pouvoir intégrer cette technologie à leurs applications et… à leurs jeux.

Au final, Apple a littéralement réinventé la manière dont nous interagissons avec notre téléphone et c’est de mon point de vue l’annonce la plus importante de ce Keynote.

Accessoire iPhone 6s : image 1

L’iPhone 6s aura droit à sa coque en cuir.

Ils ne seront pas donnés mais on s’y attendait

Le moment est venu de parler d’argent. Certains d’entre vous s’en doutent peut-être mais l’iPhone 6s et l’iPhone 6s Plus ne seront pas donnés. C’est même tout le contraire.

L’iPhone 6s sera proposé à 749 euros, 859 euros ou 969 euros en version 16 Go, 64 Go ou 128 Go. Il se déclinera en argent, en gris sidéral, en or et en or rose. Même chose pour l’iPhone 6s Plus. Cette fois, en revanche, il faudra débourser 859 euros, 969 euros ou 1 079 euros pour en profiter.

Derrière, vous pourrez aussi acheter une des nouvelles coques de protection (39 euros minimum) ou même un des docks proposés par la marque (59 euros).

Je ne vais pas vous mentir, ces prix me laissent assez perplexe. Ce n’est pas vraiment le ticket d’entrée qui me pose problème, mais plutôt la différence de prix entre les modèles. Il faut effectivement aligner 110 euros pour passer de 16 Go à 64 Go et… 110 euros pour passer de 64 Go à 128 Go.

En gros, d’après la grille tarifaire de la firme, les 48 Go coûtent exactement la même chose que les… 64 Go. Je trouve ça assez gênant mais la Pomme Croquée n’est (malheureusement) pas la seule à procéder de la sorte.