Toxeus magnus, l’araignée qui « allaite » ses petits

Zhanqi Chen, un chercheur de l’Académie des sciences chinoises, a découvert une espèce d’araignée sauteuse qui allaite ses petits. Il s’agit d’un comportement qui n’a, jusqu’ici, été retrouvé que chez les mammifères. Cependant, les femelles Toxeus magnus adultes sécrètent une sorte de « lait » que ses petits viennent aussitôt aspirer.

Ce liquide constitue leur unique source de nourriture jusqu’à leur maturité.

Crédits Pixabay

Généralement, les araignées sont solitaires et ont parfois des tendances cannibales envers leurs congénères. Pourtant, Chen s’est rendu compte que les Toxeus Magnus s’organisaient en cellules familiales. Au début, il a remarqué que les petits grandissaient étonnamment vite en restant en permanence dans leur nid et sans que leur mère ne leur apporte à manger.

Après observation, l’équipe de Chen a aperçu un liquide sortant de l’abdomen de la mère. En analysant sa composition, ils ont découvert qu’il était quatre fois plus riche en protéines que le lait de vache. Quand les petits en sont privés, ils meurent en moins de dix jours.

Des comportements évolués à cause d’un environnement hostile

Dès l’éclosion, les petites araignées se rassemblent sous le ventre de leur mère, au niveau de l’estomac, pour avaler les gouttelettes blanches qui sortent de son pli épigastrique.

Un millilitre contient deux milligrammes de sucres, cinq milligrammes de graisses et cent vingt-quatre milligrammes de protéines. Le liquide est ainsi pauvre en matière grasse mais très riche en protéines.

D’après les expériences, les petits ne sortent de leur nid qu’après vingt jours. Par contre, la mère continue d’allaiter à titre de complément jusqu’au quarantième jour. Les soins maternels pour les jeunes femelles se poursuivent même au-delà de l’âge adulte. Au contraire, les jeunes mâles sont attaqués lorsqu’ils tentent de revenir au bercail.

C’est une stratégie qui favorise la survie de l’espèce, car « plus de femelles signifie plus de chances de procréer ».

Le fait de nourrir ses petits aussi longtemps n’existe que chez des espèces évoluées et intelligentes, comme l’homme et l’éléphant. Les animaux adopteraient ce comportement uniquement lorsqu’ils sont confrontés à un environnement difficile, à la présence de prédateurs ou à la rareté de la nourriture.

Un liquide nutritif et non pas du lait

Au sens strict du terme, le lait est défini comme « un liquide nutritif délivré par les glandes mammaires». Puisque les araignées sont des arachnides, non pas des mammifères, le liquide produit n’est donc pas du lait. Il pourrait être des œufs liquéfiés excrétés prématurément.

Ce phénomène existe déjà chez certains amphibiens qui pondent des « œufs trophiques » pour nourrir leurs petits. Toutefois, le Toxeus Magnus est la seule araignée connue à présenter cette caractéristique.