Toyota accepte enfin d’inclure Android Auto dans ses véhicules

Pendant des années, Toyota a toujours refusé d’ajouter Android Auto, le logiciel de Google, dans ses systèmes automobiles pour des raisons de sécurité. Cependant, la donne n’est désormais plus la même puisque le constructeur automobile reconnaît qu’avoir ce logiciel de Google dans ses voitures est un argument de vente de taille.

Plusieurs clients potentiels ont tourné le dos aux véhicules de Toyota en raison du manque de connectivité des véhicules. Actuellement, on estime que le marché des smartphones est contrôlé à 80% par Android tandis que le reste du marché est occupé par iOS d’Apple.

Toyota

Les deux géants technologiques comptent désormais étendre leur présence sur le secteur automobile avec Android Auto et CarPlay. Cette collaboration est aussi importante pour Toyota que Google.

Compatibilité directe des logiciels sur les voitures

Auparavant, les logiciels Android Auto de Google et CarPlay d’Apple ne pouvaient être reliés aux véhicules Toyota que via un système conçu par Ford Motor Co. Système qui porte le nom de SmartDeviceLink.

Cette compatibilité indirecte permettait à Toyota de restreindre l’accès des géants technologiques à ses données automobiles et de contrôler leur vision du tableau du véhicule.

Cette époque de résistance et de manque de confiance est désormais révolue étant donné que Toyota a annoncé en janvier 2018 la compatibilité directe du logiciel CarPlay d’Apple avec ses véhicules. L’autorisation du logiciel Android Auto de Google n’a pas non plus tardé.

Probable annonce officielle en octobre 2018

Des personnes proches du projet, souhaitant garder l’anonymat par peur des représailles pour avoir divulgué des informations pour l’instant maintenues confidentielles, ont déclaré que l’annonce du partenariat entre Toyota et Google se fera probablement en octobre 2018.

Pour Google, c’est une nouvelle étape qui lui permettra de conquérir le marché automobile même si son partenariat technologique avec Toyota n’est pas aussi important que celui avec l’alliance des constructeurs automobiles Mitsubishi Motors Corp, Renault SA et Nissan Motor Co.

Pour le moment, le géant IT et le constructeur automobile Toyota n’ont pas encore émis de commentaire sur ce partenariat naissant. Si cette collaboration porte ses fruits, cela ouvrira bien des opportunités pour Google et ses services dédiés aux automobiles.

Mots-clés toyota