Transformer son téléphone en Polaroïd ? C’est parfaitement possible !

La belle époque du Polaroïd vous manque ? Le numérique vous laisse froid comme le carrelage de ma salle de bain et vous avez envie de revenir aux sources ? Okay, alors le Prynt risque de vous intéresser quelque chose de bien. Grâce à ce drôle d’appareil, vous allez effectivement pouvoir imprimer en quelques secondes les photos prises avec votre iPhone ou votre androphone.

Pour la petite histoire, et parce que c’est toujours intéressant de savoir ce qui se cache derrière un projet aussi peu banal, le Prynt a été imaginé par une boite française. Oui, et plus précisément par Clément Perrot.

Prynt

Le Prynt, avec un téléphone Samsung.

L’appareil se présente sous la forme d’une coque de protection très épaisse, une coque dans laquelle nous allons pouvoir glisser les trois quarts du téléphone. Pas plus, et c’est logique puisque le module photo devra impérativement rester à l’air libre pour que la solution fonctionne.

Le truc intéressant, avec cette coque, c’est qu’elle a la bonne idée d’intégrer une imprimante et un compartiment pouvant accueillir entre 10 et 30 feuilles de papier.

Etrange, non ? Un peu, c’est vrai, mais le meilleur reste à venir car il suffira de télécharger l’application proposée par le constructeur pour pouvoir « pousser » nos photos vers cette petite imprimante. Pas mal, non ? Certes et à terme, l’impression ne devrait pas excéder les 30 secondes si vous voulez tout savoir. Le plus beau, dans l’histoire, c’est que cette coque ne s’appuiera ni sur le WiFi ni sur le Bluetooth pour fonctionner, seulement sur une prise.

Bon, et pour la compatibilité alors ? Si l’on en croit Clément, le Prynt prendra en charge tous les téléphones dotés d’un écran dépassant les 4 pouces, et il sera compatible à la fois avec les iPhones et avec les androphones.

J’aime beaucoup l’idée mais le problème, dans l’histoire, c’est qu’elle n’est pas encore disponible sur le marché et il faudra attendre l’année prochaine pour que soit lancée une campagne sur KickStarter. En gros, donc, on va devoir se montrer très patient.

Via