Clicky

Triangle des Bermudes : le mystère enfin élucidé ?

Le Triangle des Bermudes a toujours fasciné les scientifiques, certes, mais également les auteurs de romans de science-fiction et même certains scénaristes hollywoodiens. Beaucoup de chercheurs ont tenté de percer ses mystères au fil de ces dernières années mais une théorie semble avoir pris le dessus sur les autres grâce à un étrange phénomène observé en Sibérie dans la péninsule de Yamal.

Le Triangle des Bermudes a été évoqué pour la première fois le 17 septembre 1950 dans le Miami Herald et plus précisément dans un article signé par Edward Van Winkle.

Mystère Triangle des Bermudes

Des scientifiques pensent avoir percé le mystère entourant le Triangle des Bermudes.

C’est effectivement à cette époque qu’on a commencé à entendre parler de disparitions inexpliquées dans le secteur.

Le Triangle des Bermudes a commencé à faire parler de lui dans les années 50

Le magazine Fate a remis le couvert deux ans plus tard avec un autre article évoquant cette fois la disparition d’une escadrille de cinq chasseurs-bombardiers en 1945.

L’appellation « Triangle des Bermudes » est apparue quelques années plus tard, au début des années 60, grâce à la plume d’un journaliste américain, Vincent Gaddis.

Il a été le premier à utiliser ce terme pour désigner la zone et il a ensuite été repris par nombre de ses confrères dans les années qui ont suivi.

Le mythe a d’ailleurs fait les choux gras de la presse dans les années 70 et plusieurs auteurs lui ont consacré des ouvrages entiers. Le plus significatif de tous a été écrit par Charles Berlitz en 1974 et il est rapidement devenu un best-seller, se vendant à des millions d’exemplaires en l’espace de quelques mois.

La zone se situe dans l’océan Atlantique et elle s’étend entre la Floride, Porto Rico et l’archipel des Bermudes. Si l’on en croit les derniers chiffres en date, alors plus de 190 navires et plus de 80 avions auraient disparu au cours du siècle précédent.

La disparition des navires serait provoquée par la libération d’une grande quantité de méthane

Comme indiqué un peu plus haut, de nombreux scientifiques ont tenté d’expliquer le phénomène et plusieurs théories sont apparues au fil des ces dernières années.

Certaines d’entre elles évoquaient des perturbations magnétiques mais plusieurs chercheurs ont attribué ces disparitions à des émissions de méthane.

Ce phénomène a justement été observé dans la partie sud de la mer de Kara, dans la péninsule de Yamal en Sibérie.

En étudiant la zone, des chercheurs ont repéré la présence de deux grands monticules situés sur le plancher océanique, à une quarantaine de mètres de profondeur. D’après les informations dont on dispose, leur formation serait récente et elle serait due à la fonte du permafrost sous-marin.

Une fonte provoquée par le réchauffement climatique.

Ces petites collines seraient remplies de méthane et elles pourrait expliquer à tout moment, libérant par la même occasion un nuage de bulles de méthane.

Les bateaux seraient « aspirés » dans les fonds marins à cause du méthane

Bon, mais quel est le lien avec le Triangle des Bermudes ? En réalité, c’est assez simple. Les chercheurs pensent que le même phénomène a pu se produire au large de la Floride.

Or le méthane a une propriété très intéressante : il est effectivement capable de réduire la densité de l’eau.

C’est évidemment très problématique car si les bateaux flottent à la surface de l’eau, c’est parce que la masse liquide qu’ils déplacent est supérieure à leur propre masse. Si l’eau perd de sa densité, alors l’effet de portance disparait et le navire « tombe » au fond de l’eau.

Mais ce n’est pas fini car une forte concentration de méthane dans l’air peut aussi provoquer des turbulences atmosphériques et cela expliquerait pourquoi de nombreux avions ont disparu dans cette zone.

Il est important de préciser que cette théorie ne date pas d’hier. En réalité, elle a été évoquée pour la première fois en 2001 lors de la découverte de l’épave d’un chalutier totalement intacte. Elle n’avait pas fait l’unanimité auprès de la communauté scientifique.

Mots-clés insolite

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.