Triangle des Bermudes : une autre théorie pour expliquer les disparitions

Le Triangle des Bermudes fascine les curieux, certes, mais cet endroit particulier intéresse aussi beaucoup la communauté scientifique. Les chercheurs de l’Université de Southampton ont précisément développé une nouvelle théorie pour expliquer toutes les disparitions au cœur de cette zone, une théorie évoquée dans un documentaire diffusé sur Channel 5.

Le Triangle des Bermudes n’a aucune existence propre. Il ne s’agit pas d’un lieu exact et ce terme décrit finalement une zone reliant les Bermudes à la Floride et à Porto Rico.

Triangle des bermudes

Il faut d’ailleurs signaler que l’étendue de cette zone fluctue en fonction des témoignages et elle varie ainsi entre cinq cent mille et un million et demi de kilomètres carrés.

Le Triangle des Bermudes, entre mythe et réalité

Edward Van Winkle, un reporter du Miami Herald, a été le premier à évoquer les disparitions dans ce secteur. L’article était passé inaperçu, mais l’affaire a été déterrée par Fate deux ans plus tard. Le magazine avait en effet consacré un dossier complet à la disparition d’une escadrille composée de pas moins de cinq chasseurs-bombardiers en décembre 1945.

C’est à partir de ce moment que l’opinion publique a commencé à s’intéresser au Triangle des Bermudes. La suite, vous la connaissez.

Durant les décennies suivantes, de nombreux cas de disparition ont été rapportés, donnant à chaque fois un peu plus de corps au mythe.

Charles Berlitz a ainsi consacré un ouvrage complet à cet étrange endroit au milieu des années 70 : The Bermuda Triangle. Le succès a été immédiat et ce livre a été suivi d’un nombre incalculable d’enquêtes en tout genre.

Des disparitions très médiatisées

Le Triangle des Bermudes a fini par trouver sa place dans la pop culture et cette zone apparaît ainsi dans des dizaines de romans et de films différents. X-Files s’en était même inspiré pour un épisode de la saison 6 et Fringe en avait fait tout autant de son côté.

Il existe plusieurs théories pour expliquer ces disparitions. Certains pensent que la zone est une réalité une faille spatio-temporelle et que les disparus ont malencontreusement glissé vers un autre univers. Et ça, bien sûr, c’est lorsqu’ils ne rejettent pas la faute sur les extraterrestres.

En parallèle, la zone a également fait l’objet de plusieurs études scientifiques sérieuses et certains chercheurs ont ainsi attribué ces disparitions à des perturbations magnétiques ou même à des flatulences océaniques résultant de l’émission de poches de méthane. Ces dernières auraient en effet pour effet de modifier la densité de l’eau et de l’air et de tirer ainsi les avions et les bateaux circulant dans la zone vers les fonds marins.

Des experts de l’Université de Southampton ont développé une autre théorie. Pour eux, les disparitions recensées dans le Triangle des Bermudes ne seraient pas liées à de quelconques poches de méthane, à des irrégularités magnétiques ou même à des erreurs de navigation… mais à des vagues.

Une zone propice aux vagues géantes ?

En effet, d’après eux, la zone serait régulièrement parcourue par des vagues extrêmement dangereuses, des vagues pouvant atteindre dans certains cas les trente mètres de hauteur.

Pour appuyer leur thèse, les chercheurs ont réalisé une simulation en se basant sur la disparition de l’USS Cyclops. Ce charbonnier de classe Proteus a en effet disparu en 1918 avec ses trois cents membres d’équipage sans laisser de traces et sans avoir eu le temps de lancer le moindre SOS.

Par la suite, de nombreuses théories ont tenté d’expliquer sa disparition. Certains l’ont attribué à une attaque menée par un sous-marin allemand, mais le gouvernement teuton a toujours démenti cette hypothèse.

En prenant en compte les dimensions du navire, l’équipe de Southampton a réalisé que sa taille et son fond plat le rendaient extrêmement vulnérable aux vagues et ils pensent donc que le charbonnier a pu être renversé et entraîné vers le fond par une de ces puissantes vagues.

Un mythe à relativiser

Selon le Dr Simon Boxall, la zone formée par le Triangle des Bermudes souffre de conditions météorologiques difficiles. Les tempêtes sont courantes et elles peuvent parfaitement donner naissance à ces gigantesques vagues.

Mais alors, comment expliqué la disparition des avions ? Ici, les chercheurs semblent être du même avis que la NOAA. Pour cette dernière, la zone ne compte pas plus de disparitions que dans le reste du monde et le mythe n’a donc pas lieu d’être. En réalité, l’agence gouvernementale attribue même la plupart de ces disparitions à… de simples erreurs de navigation.

Mots-clés insolite