Clicky

Trois planètes de la taille de la Terre ont été découvertes en orbite de K2-240

La mission K2 du satellite Kepler de la NASA a débuté en novembre 2013. Cela a permis de collecter des informations sur de nouvelles exoplanètes. Les travaux, qui seront publiés dans les Monthly Notices du magazine Royal Astronomical Society (MNRAS), révèlent l’existence de deux nouveaux systèmes planétaires.

Ils ont été détectés à partir des variations lumineuses produites lorsqu’ils passent devant leur étoile, selon la méthode des transits. L’équipe de recherche à l’origine de cette découverte est dirigée conjointement par Javier de Cos de l’Université d’Oviedo et Rafael Rebolo de l’IAC.

Pour l’instant, les informations obtenues concernant ces nouvelles planètes sont encore limitées, mais des recherches plus poussées sont déjà prévues.

D’autres planètes qui font deux fois la taille de la Terre ont également été découvertes.

Les informations sur les nouvelles planètes

Le premier système exoplanétaire est situé dans l’orbite de l’étoile K2-239. L’astre est caractérisé par les chercheurs comme étant un M3V de type naine rouge. Il a été trouvé à partir des observations faites avec le Gran Telescopio Canarias, à l’Observatoire Roque de los Muchachos.

Il est situé dans la constellation du Sextant à 50 parsecs du Soleil et il a un système compact d’au moins trois planètes rocheuses de taille similaire à la Terre qui y orbitent tous les 5.2, 7.8 et 10.1 jours.

L’autre étoile naine rouge, appelée K2-240, possède deux planètes supertelluriques qui font environ deux fois la taille de notre planète. Bien que la température atmosphérique des étoiles naines rouges autour de laquelle ces planètes tournent soit près de la moitié de la température de notre Soleil, les chercheurs estiment que toutes les planètes découvertes auront des températures superficielles supérieures à celles de la Terre.

La suite des recherches

De futures campagnes d’observation avec le nouveau télescope spatial James Webb caractériseront la composition des atmosphères de ces nouvelles planètes. Des analyses spectroscopiques avec l’instrument ESPRESSO et d’autres nouvelles installations astronomiques telles que l’ELT ou le TMT seront cruciales pour déterminer les masses, les densités et les propriétés physiques de ces planètes.

La suite des recherches devrait être lancée en 2020 et sera encore dirigée par l’équipe de Javier de Cos. Ces découvertes sont très importantes pour les scientifiques, car elles ajoutent ces planètes dans ce qu’on appelle la « zone habitable, » c’est-à-dire des zones avec une gamme de conditions qui permettent à l’eau liquide d’exister à la surface de la planète.

Jusqu’ici, la NASA a déjà découvert près de 3500 planètes dans des systèmes planétaires au-delà du nôtre.

Mots-clés astronomieespace