True Blood, une série de vampires…

Une série de vampires, c’est en général assez rare. Surtout depuis Buffy. A croire que les scénaristes n’avaient plus rien à dire sur le sujet ou que les producteurs avaient mieux à faire. Heureusement pour nous, une toute nouvelle série vient de débarquer sur les ondes et les amateurs du genre risquent d’être conquis. Oui, et c’est encore grâce à Elo que j’ai découvert cette série assez bien foutue…

Il y a quelque chose que je n’ai jamais compris. Aujourd’hui, tout le monde crache sur Buffy et clame à qui veut l’entendre que c’était une série pour les adolescents, sans aucune profondeur ni aucun relief. Sauf que voilà, à l’époque, tout le monde était scotché devant son téléviseur pour la regarder et rares étaient ceux, y compris chez les adultes, qui laissaient passer un épisode.

Moi, à l’époque, j’étais certes encore jeune (ça s’est dégradé par la suite) et je dois avouer que j’ai beaucoup apprécié les premières saisons de la série. Les dernières un peu moins mais bon, à l’époque, j’avais complètement zappé la télévision de ma vie (ce qui est d’ailleurs encore le cas, hein…). Et, quelque part, je pense que je me souviendrai toujours de Spike et de Willow. Pas d’Angel, par contre, qui lui ne m’inspirait qu’un énorme mépris.

En même temps, faut dire que j’ai toujours aimé les vampires. Surtout ceux d’Anne Rice, d’ailleurs. Ce qui fait que j’attendais beaucoup de True Blood et que j’en avais peur aussi. Oui, parce qu’un mythe comme celui-là, on ne s’y attaque pas facilement. Passer derrière un Lestat, c’est quelque chose que je ne souhaite vraiment à personne, pas même à mon pire ennemi (Angel, pour ceux qui n’ont pas suivi).

Alors c’est certain, les vampires de True Blood n’arrivent pas à la cheville de ceux de Anne Rice. Cependant, le scénario est assez sympathique. L’histoire prend en effet place en Louisiane, dans un contexte assez spécifique. Les vampires ont en effet appris à se nourrir de sang synthétique (enfin pas tous) et ont donc décidé de se dévoiler au grand jour. Comme on s’y attend, toute la population ne prend pas la nouvelle avec la plus grande joie. Les vampires, ça fait un peu peur quand même.

La série débute donc dans une petite ville, lorsqu’une serveuse télépathe rencontre Bill, un vampire très énigmatique. Quelque chose d’un peu bizarre se noue entre eux, alors même que d’horribles meurtres par strangulation secouent toute la cité En même temps, une nouvelle drogue fait son apparition : le V. Car en effet, si les vampires peuvent boire notre sang, certains malades en font de même avec eux.

Ce court résumé peut vous apparaître assez brumeux, mais c’est complètement fait exprès. Je préfère ne pas trop vous en dire histoire de ne pas gâcher votre plaisir. Ce qui est certain, c’est que True Blood est une série sympathique avec pleins de personnages très attachants. Les amateurs d’Anne Rice n’y trouveront certainement pas leur compte mais ils passeront quand même de bons moments.