Clicky

Tutoriel VirtualBox : créer une machine virtuelle

Ce qu’il y a de bien avec le vote anti-démocratique de la loi Hadopi, c’est qu’on va voir fleurir plein de solutions pour passer outre certaines limitations. Et justement, en ce qui concerne le fameux logiciel espion gouvernemental, on a une solution toute trouvée : la virtualisation. Alors si vous n’y connaissez rien, vous pouvez toujours aller consulter le tutoriel de Zébulon dédié à la VirtualBox.

Tutoriel VirtualBox : créer une machine virtuelle

Pour ceux qui ne le savent pas encore, la fameuse loi Hadopi est tellement parfaite qu’elle vous propose une solution pour prouver votre bonne foi : le paiement et l’installation d’un logiciel espion qui analysera votre machine pour s’assurer de l’usage que vous en faites. Evidemment, si vous décidez de ne pas installer cette saloperie, alors vous aurez beaucoup plus de mal à contester les différentes attaques dont vous pourriez être la cible.

Sauf que voilà, il suffira d’installer ce logiciel espion sur une machine virtuelle vierge pour être un peu tranquille et balancer un tout petit grain de sable de rien du tout dans les rouages de la fantastique machine administrative. Alors bien sûr, ce n’est pas la seule utilité des machines virtuelles, hein, elles sont surtout là pour vous permettre de faire cohabiter plusieurs systèmes d’exploitation sur une seule machine, mais elles risquent quand même de devenir très vite à la mode…

En la matière, on trouve un logiciel qui semble rencontrer un franc succès auprès des amateurs éclairés : VirtualBox. Et ce qui est vraiment super chouette, c’est que Zébulon a publié un tutoriel complet pour vous apprendre à installer et à configurer la bête. De quoi apprendre quelques trucs et anticiper un peu les sombres années à venir.

A noter que je ne me souviens plus du blogueur qui m’a filé le lien. Si ce dernier lit ces lignes, ce serait bien qu’il se manifeste pour que je lui balance un petit backlink de derrière les fagots.

EDIT : Et en prime, un tutoriel vidéo complet : http://www.videonoob.fr/tutoriel-virtualbox.html

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

21 comments

Ajouter le votre.
  1. burningHat 5 avril, 2009 at 18:27 Répondre

    Ah voilà je savais bien qu’il y avait un truc cool avec Hadopi: ça pourrait bien démocratiser enfin l’utilisation des outils de virtualisation, de cryptograhies, d’authentifications fortes, etc. Histoire de mettre un beau bordel sur les réseaux d’une part (pour ceux qui aimeraient tout régenter) et enfin apprendre un minimum de sécu au pékin à l’internaute lambda.

  2. Luc 5 avril, 2009 at 18:39 Répondre

    Ah ben voilà une bonne chose à lire pour ceux qui ne connaissent pas!
    C’est un bon tuto complet… bien!
    Un détail, pour les OS propio il faut quand même la licence! Ben vi faut être réglo avec Hadopi, faut pô pirater! :grin:

  3. Morgan 5 avril, 2009 at 18:43 Répondre

    C’est les mecs qui surveillent le réseaux pédophiles qui vont être contents grâce à Hadopi… Une masse de travail considérable ajouté pour scanner le réseau et voir si ce qu’on cache est juste le dernier film porno de Fred ou un truc avec des gamines…

    Enfin, +1 avec la virtualisation, je l’utilise au quotidien, 3 ou 4 machines virtuelles ^^ C’est pas mal pour passer outre certaines licences aussi… :mrgreen:

  4. dhoko 5 avril, 2009 at 20:00 Répondre

    Le filon pour l’essor des logiciels libre. Merci Hadopi ! :mrgreen: La suite, le retour sur nos bon chat IRC et Newsgroup pour récupérer des copies illégales en toute discrétion de windows pour le mettre en virtuel. ( Trust, Jenova, LSD,…. ).
    Les OS libres vont se populariser et ils l’auront dans le c**

    En tout cas ce tuto est très bien ( c’est un des 3 liens que je donnes sur mon dernier article ). Très complet parfait pour les novices. Profitez en avant que ce site soit censuré ainsi que Virtualbox :twisted:

    Elle va se mordre les doigts Miss Anéfé :)

  5. GiZeus 6 avril, 2009 at 17:36 Répondre

    Pas sûr que ce soit accepté par la loi la VM. Parce que même si tu la lances au démarrage tu peux télécharger entre le démarrage de l’OS et le démarrage de la VM (je suis pas con au point de le faire mais cricri ou autre pseudo informaticien le penserait pour emmerder les partisans de Tux)

    Enfin pas sûr que les « informaticiens » du ministère le sachent :mrgreen:

  6. Spara 6 avril, 2009 at 21:14 Répondre

    « et balancer un tout petit grain de sable de rien du tout dans les rouages de la fantastique machine administrative »

    Attention, le scan des réseaux, se basera sur le couple adresse MAC/adresse IP publique du modem routeur.

    Alors que l’on utilise, pour une installation simple, une VM ou pas, les données seront surtout tagguées pas l’@ MAC et l’@IP de votre modem/routeur !

  7. Fred 7 avril, 2009 at 12:47 Répondre

    @burningHat: Ouaip, on peut remercier l’Albanel pour ça… Et aussi pour m’avoir appris qu’OpenOffice est un firewall :D

    @Luc: Ouais enfin en même temps, une licence Windows XP, ça ne vaut plus grand chose. Cela reste un bon investissement, surtout vu la conjoncture actuelle.

    @Morgan: Ah bah là, c’est sûr que tout le monde va faire beaucoup plus gaffe. Maintenant, pour les vilains réseaux, je pense qu’ils ont franchi le pas depuis longtemps et que c’est aussi pour cette raison qu’il devient de plus en plus difficile de lutter contre eux.

    @Illustre I*: Houla, pour le grand public, Tor, ça risque d’être un peu tendu quand même…

    @Bastien: Bah je ne la connaissais pas, en fait, mais je vais l’ajouter dans mon billet ;)

    @GiZeus: Normalement, le spyware du gouvernement sera un logiciel comme un autre, qui ne s’exécutera qu’au démarrage de l’O.S sur lequel il est installé. Faut pas oublier que les gars ont même pas été foutu de proposer une version Linux de leur outil alors faut pas trop leur en demander non plus, hein ;)

    @Spara: Mais même si tu te fais chopper, tu pourras toujours contester en disant que tu as installé le logiciel du gouvernement et que tu ne comprends pas pourquoi on t’attaque comme ça. Ensuite, c’est clair qu’il vaut quand même mieux oublier les réseaux de téléchargement habituels, hein, et se diriger un peu plus vers les newsgroups et le streaming… :roll:

  8. Fred 8 avril, 2009 at 19:38 Répondre

    @Gonzague: Rhaa bah j’avais pas vu, hein… Bon, pour la peine, tu veux que Morgan et Burning Hat viennent te faire un bisou ? :mrgreen:

    @Fitz: Houla, je ne vais certainement pas basculer sur ce débat. Non parce que bon, je suis quelqu’un de sérieux, hein et… Et rien. En fait, le mieux, c’est de ne pas télécharger sur les réseaux bittorrent et emule ;)

  9. Morgan 8 avril, 2009 at 19:57 Répondre

    Pourquoi moi? Manu a la limite c’est un macaddict, toi pareil et en plus t’aimes beaucoup le rose… Ne vis pas à travers les autres Fred, lance toi et assume tes pulsions! :mrgreen:

  10. Daggett 9 avril, 2009 at 15:10 Répondre

    Je suis assez intéressé par ce programme, j’aimerais bien essayer mais avant, je voudrais savoir si j’installe XP sur mon Vista :

    – est-ce qu’il y aura aussi des mises à jour XP à faire
    – est-ce qu’il faut installer un antivirus sur XP
    – …etc.

    En gros est-ce que ça se passe totalement comme un OS normalement installé sur un PC. Ou est-ce que le fait qu’ils fonctionnent en parallèle change quelque chose ?

    Merci d’avance à ceux qui répondront ;)

  11. GiZeus 9 avril, 2009 at 15:50 Répondre

    @Fred:
    Je retarde un peu mais ce n’est pas exactement la réponse que j’attendais (même si à l’heure actuelle il n’y aura pas d’hadopi :mrgreen: )
    Ce que je voulais savoir c’est si le mouchard est installé sur une VM cela compte véritablement si on entame un recours.

    Mais bon maintenant il suffit de voir quelles seront les mesures légales qui vont faire leur apparition…

  12. Emmanuel D. 22 septembre, 2009 at 19:03 Répondre

    @Fitz: la façon dont une machine virtuelle fonctionne fait que télécharger avec la machine hôte ou avec la machine virtuelle ne change rien : dans les deux cas, c’est l’adresse IP/adresse MAC de ton routeur qui sera utilisée. Dans les deux cas, le logiciel espion pourra espionner tes communications. Par contre, le fait de faire tourner le logiciel espion sur la machine invitée lui coupe complètement l’accès au système hôte. Il ne peut donc plus rien espionner du tout. C’est plutôt dans ce sens là qu’il faudra l’utiliser.

    @Fred: l’idée est de 1) prouver que le mouchard est installé sur ton PC (c’est le cas, techniquement) ; 2) prouver qu’il était en fonctionnement tout le temps (il est probable que le mouchard se comporte comme un serveur ; il faudra donc certainement ouvrir un port ou deux sur le routeur et sur la machine virtuelle). 3) montrer que le mouchard n’a rien enregistré de suspect (pas difficile à démontrer, puisque dans cette configuration, il ne peut rien enregistrer de suspect).

    @dagget : une fois la machine virtuelle créée, tu installeras le logiciel espion (attention : il n’est pas impossible que ces logiciels espions testent leur environnement de fonctionnement afin de détecter si ils fonctionnent sur une machine virtuelle ou sur une machine réelle). Tu n’a pas besoin d’installer quoi que ce soit d’autre.

    1) les virus, même si ils s’attaquent à ta machine virtuelle, ne peuvent pas vraiment lui faire beaucoup de mal. Mettons qu’un virus arrivé on ne sait comment essaie d’installer un trojan qui permettrait de transformer ton PC virtuel en zombie. Le virus s’installera peut être facilement (car il profite des problèmes connus de Windows), ouvre une connexion et attends des ordres… qu’il ne recevra jamais. En effet, VirtualBox se comporte comme un routeur : il faut lui dire explicitement que des ports sont ouverts afin qu’ils transmettent les informations au système invité. Si tu ne fait pas de changements, seules les connexions sortantes sont possibles, pas les connexions entrantes. Cette fonctionnalité enlève de plus un autre facteur de risque : le risque de se faire contaminer par un vers qui s’attaquerait à ton PC virtuel de l’extérieur. De fait, seuls les virus qui sont à un moment ou un autre téléchargés sur la machine virtuelle peuvent s’installer. Et puisque tu es sensé, tu n’utilise pas ta machine virtuelle pour lire tes mails ou surfer sur internet… En tout cas, pas celle là. Exit donc la problématique des virus.

    2) En enlevant la problématique liée à la sécurité, il ne te reste donc qu’à avoir un système qui fonctionne. Les mises à jour de MS sont de deux type : mise à jour de sécurité, ou mises à niveau des divers programmes qui permettent au PC de fonctionner. Nous savons déjà qu’il n’y a pas besoin de gérer les mises à jour de sécurité. Reste les autres ; étant donné que le seul but de la machine virtuelle est de faire tourner le logiciel espion, il y a fort à parier que celui-ci nécessitera XP SP2, Vista (avec ou sans service pack) ou Windows 7. Les service pack de XP et Vista peuvent être téléchargé gratuitement un peu partout sur le web. Seules ces mises à jour peuvent être nécessaires (et encore : tant qu’on a pas vu le bout du nez des spécifications logicielles de l’espion, inutile de s’allarmer). Du coup, inutile de s’attarder sur Windows Update sur la machine virtuelle – ça n’a aucun intérêt.

    A noter que le firewall et bon nombre de sécurités peuvent être enlevée sur la machine virtuelle – elle ne servent pas à grand chose dans ce cas très spécifique…

Publier un nouveau commentaire.