Twitch compte poursuivre les internautes qui ont partagé du porno sur sa plateforme

Twitch a fait appel à la justice afin de procéder à l’identification des membres qui ont posté du contenu violent et du porno sur sa plateforme pendant le week-end du Memorial Day. Une démarche sans précédent pour un service de streaming de jeu vidéo.

Comme le note Vice.com, Twitch s’est saisi de la justice pour identifier les membres ayant posté des contenus abusifs sur sa plateforme de streaming au cours du week-end du Memorial Day. Les contenus en question comprenaient une partie de la vidéo de l’attaque de Christchurch, dans laquelle un suprématiste blanc a tué une cinquantaine de personnes, ainsi que des scènes pornographiques.

twitch-logo

Pour l’entreprise basée à San Francisco, il s’agit d’un comportement impardonnable.

Ce qui est cependant le plus intrigant, c’est qu’avant Twitch, aucune autre plateforme de streaming n’a décidé d’aller aussi loin en faisant appel au tribunal pour une question de violation de conditions d’utilisation.

Une attaque coordonnée visant Artifact

« Au cours du week-end du 25 mai, nous avons appris qu’un certain nombre de comptes se sont livrés à une attaque coordonnée visant le répertoire du jeu “Artifact” afin de partager du contenu qui enfreint de manière flagrante nos conditions de service. Nous avons travaillé de toute urgence pour supprimer le contenu incriminé et suspendre tous les comptes impliqués dans ce comportement. Nous avons également pris des mesures afin d’éviter que cela ne se reproduise sur notre plateforme », a expliqué un porte-parole de Twitch.

Comme si ces mots ne suffisaient pas, la même personne a ajouté : « nous prenons ces violations très au sérieux – nous avons fait appel à la justice pour identifier ces mauvais acteurs et prendrons toutes les mesures appropriées pour protéger notre communauté ». Autant dire que la plateforme d’Amazon est prête à tout faire pour préserver son image.

D’autres vidéos abusives postées

À noter qu’en plus de la vidéo sur l’attaque de Christchurch ainsi que le contenu pornographique, des membres ont également publié dans la section dédiée au jeu Artifact de Valve des épisodes de Game of Throne.

Un contenu qui est bien sûr protégé par le droit d’auteur. S’y ajoutaient des commentaires haineux dirigés contre les musulmans.

Selon une source proche du dossier, Twitch aurait indiqué dans sa plainte qu’en cas d’interpellation des utilisateurs fautifs, elle demanderait au tribunal d’empêcher ces personnes d’utiliser son service. Elle compte également demander des dommages et intérêts.

Mots-clés twitch