Twitter durcit le ton face au revenge porn

Twitter est sans doute le réseau social le moins regardant sur la nature des contenus partagés sur la plateforme, mais cela ne l’empêche pas d’appliquer une politique de tolérance zéro lorsqu’il est question de revenge porn.

Certains d’entre vous s’en souviennent sans doute, mais Hustler a été le tout premier à verser dans le revenge porn en lançant une rubrique consacrée aux photos amateurs soumises par ses lecteurs, des photos publiées le plus souvent sans l’accord des femmes présentes dessus.

Revenge Porn Twitter

Le magazine a alors dû faire face à de nombreuses poursuites et il a fini par faire disparaître cette rubrique de ses pages pour éviter de se retrouver une nouvelle fois devant les tribunaux.

Le revenge porn, une pratique popularisée en 2010

Par la suite, en 2008, Xtube a été accusé à son tour de diffuser des vidéos sans l’accord explicite des personnes présentes dessus. Toutefois, le terme de revenge porn est réellement né en 2010 avec le lancement d’un site entièrement dédié à cette pratique nauséabonde.

Hunter Moore a effectivement eu l’idée de créer un site alimenté par les adeptes de la chose, un site sur lequel chacun pouvait publier des photos ou des vidéos mettant en scène d’anciennes petites amies.

Il avait d’ailleurs poussé le concept assez loin puisque ces contenus s’accompagnaient de nombreuses informations privées comme le nom, l’adresse ou même le numéro de téléphone de ces infortunées.

Pour ne rien arranger, Is Anyone Up proposait également aux victimes de ces campagnes de faire retirer les contenus associés à leur nom… en échange de quelques billets verts.

Fort heureusement, les autorités ont été promptes à réagir et elles ont ainsi fait fermer le site. Hunter Moore a été pour sa part poursuivi et condamné.

L’affaire a été très largement médiatisée et les plateformes sociales ont alors apporté des changements à leur politique de confidentialité afin de limiter autant que possible la diffusion de ces contenus.

Twitter durcit le ton en matière de revenge porn

Reddit a été parmi les premiers à le faire, mais Twitter lui a rapidement emboîté le pas en procédant à la suppression systématique de toutes les photos, de toutes les vidéos et de toutes les images diffusées sans le consentement des personnes représentées dessus.

Malgré toutes les mesures mises en place, plusieurs abus ont été constatés et cela a notamment été le cas un peu plus tôt dans l’année lorsque le sulfureux Rob Kardashian a publié sur son compte Twitter des photos mettant en scène son ancienne petite-amie sans son consentement. Le service a en effet mis un peu plus d’une demi-heure à supprimer les images incriminées.

Suite à cette affaire, Twitter a donc décidé de durcir le ton. Désormais, les comptes ne respectant pas les règles seront immédiatement suspendus sans le moindre avertissement. En parallèle, le service distribuera également un carton rouge à tous les internautes retweetant ces contenus.

Un carton rouge qui pourra déboucher en cas de récidive sur une suspension pure et simple.

Bien que ces mesures partent d’un bon sentiment, il est légitime de se demander si elles seront suffisantes. Twitter interdit en effet dans ses conditions d’utilisation les incitations à la haine et ces dernières sont pourtant légion sur la plateforme.

Mots-clés twitterweb