Twitter : le faux compte de l’ancienne présidente de l’Argentine était un sexbot

Twitter a été pendant longtemps réservé aux seuls initiés mais le service a fini par trouver sa place auprès du grand public. Désormais, tous les médias disposent d’un compte sur la plateforme et il en va de même pour beaucoup de stars, d’acteurs, de politiciens ou même d’anciens chefs d’état.

Cristina Kirchner n’est pas très connue du commun des mortels mais il s’agit d’une personnalité incontournable sur la scène politique mondiale.

SexbotTwitter

Un sexbot est parvenu à se faire passer pour l’ancienne présidente de l’Argentine sur Twitter.

Cette avocate de formation a en effet occupé le poste de Première Dame d’Argentine entre 2003 et 2007, aux côtés de son époux, Néstor Kirchner.

Un sexbot a réussi à se mettre dans la peau d’une ancienne chef d’état

Cette expérience l’a visiblement beaucoup inspiré car elle s’est présentée pour devenir sénatrice à Buenos Aires en 2005.  Les argentins ont massivement voté pour elle et ils en ont fait de même deux ans plus tard lorsqu’elle s’est présentée aux présidentielles de 2007.

Elle a en effet été élue par le peuple et elle est restée au pouvoir pendant pas moins de cinq ans, pour laisser ensuite sa place à Mauricio Macri en novembre 2015. Entre temps, elle a du faire face à la disparition tragique de son époux, décédé en 2010 des suites d’une crise cardiaque.

Hasard ou pas, c’est aussi en 2010 qu’elle a ouvert son compte sur Twitter. Elle l’utilise essentiellement pour parler de la vie politique de son pays mais il lui aussi aussi de s’exprimer sur des sujets internationaux. Son point de vue sur ces questions semble d’ailleurs intéresser les internautes puisqu’elle est actuellement suivie par plus de 4,62 millions de personnes.

Mais voilà, Cirstina Kirchner a aussi un second compte, disponible à cette adresse. Un compte créé en 2015 et qui n’a absolument rien à voir avec cette personnalité politique hors du commun. Et pour cause puisqu’il n’est pas animé par une personne faite de chair et de sang mais par un sexbot sorti tout droit des années 90.

Ce fameux compte a en réalité été créé par un homme du nom de Roni Bandini. Un homme qui semble cumuler les casquettes puisqu’il est écrivain, journaliste et développeur.

Un sexbot venu tout droit des années 90

D’après les informations obtenues par Motherboard, Roni aurait créé ce bot dans les années 90 avec un de ses amis, designer de son état. Les deux compères souhaitaient en effet monter un site de chat coquin mais ils n’avaient pas les moyens d’embaucher des femmes et ils ont donc décidé de développer un sexbot à la place.

Leur initiative n’a malheureusement pas porté ses fruits et ils ont rapidement abandonné le projet.

L’année dernière, Roni s’ennuyait ferme et il s’est mis en tête d’utiliser ce bot pour animer un compte Twitter. Son choix s’est naturellement porté sur l’ancienne dirigeante de son pays et il a donc modifié son programme pour lui permettre d’exploiter les discours de la politicienne.

Le plus fou, c’est que les internautes n’ont pas réalisé qu’ils parlaient avec un bot. En l’espace d’un an, plus de 8 000 personnes se sont d’ailleurs abonnées à ce compte et cela donne une bonne idée de l’ampleur du phénomène.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le robot en question n’est pas animé par une ferme de plusieurs serveurs quantiques. En réalité, Roni l’a simplement chargé sur un Raspberry Pi pour qu’il puisse stocker sa base de données mais aussi surveiller le compte et envoyer ses réponses sans passer par l’ordinateur de son créateur.