Twitter pourrait bien se lancer dans le paiement sécurisé

Payer en un tweet, ce sera peut-être bientôt possible. Si l’on en croit ce qui se murmure dans les milieux autorisés, Twitter serait effectivement en train de travailler sur un partenariat avec la société Stripe, un spécialiste du paiement en ligne, afin de nous donner la possibilité d’acheter certains produits sans avoir besoin de quitter la plateforme.

Cette idée n’est pas aussi folle qu’on pourrait le croire. En réalité, cela fait quelques temps que Twitter s’intéresse à l’e-commerce. L’année dernière, la firme américaine avant même mis en place des solutions de ce genre en partenariat avec American Express, ou Starbuck Coffee.

Paiement en ligne Twitter

Twitter travaillerait apparemment sur une nouvelle solution de paiement en ligne.

Mais elle souhaiterait désormais aller plus loin, en s’appuyant sur l’expertise et le savoir-faire de Stripe.

D’après les informations dont on dispose, Twitter souhaiterait mettre en place un espace sécurisé rattaché à notre compte, un espace qui nous permettrait d’enregistrer nos coordonnées bancaires. Grâce à ce système, les twittos pourraient acheter en un clic les différents produits poussés par les marques sur la plateforme. Plus besoin de se rendre sur notre boutique en ligne préférée, tout se passerait directement sur Twitter.

Est-ce que c’est une bonne idée ? Difficile à dire, bien sûr, mais si Twitter doit réellement lancer un service de ce type, alors il devra améliorer la lisibilité de ses annonces, ce qui passera fatalement par la mise en place de nouveaux formats. Après tout, les tweets sont très souvent noyés dans la masse et pour vendre, il faut déjà être capable d’attirer l’attention des consommateurs.

Et puis, il y a la question de la sécurité. Twitter est très souvent pris pour cible par les pirates et autres activistes. Récemment, Microsoft en a d’ailleurs fait les frais puisque certains comptes de la firme sont tombés entre les mains de pirates syriens. Si ce système de paiement en ligne avait été mis en place, ces derniers auraient facilement pu détourner les campagnes mises en place par la firme et toucher ainsi des millions de personnes à travers le monde.

Du phishing social, en somme.

Mots-clés rumeurstwitterweb