Twitter raccourcit désormais les liens tout seul !

Coup dur pour TinyURL, Bit.ly et les autres, Twitter vient de lancer une nouvelle fonctionnalité qui risque d’être utile à tous ceux qui ont l’habitude de partager des liens sur le service. Une fonctionnalité qui va tout simplement raccourcir ces derniers histoire de gagner un peu de place. Faut dire aussi, 140 caractères, ça va vite, hein, mais nul doute que l’intégration de cette fonction risque de faire grincer quelques dents et on comprendra facilement pourquoi.

Twitter raccourcit désormais les liens tout seul !

Précisons tout de même que cette fonction ne fonctionne pas exactement comme TinyURL ou Bit.ly. Pas du tout même… Sur ces derniers, lorsqu’on souhaite raccourcir une URL, cette dernière est tout simplement remplacée par une adresse plus courte. Le raccourcisseur désormais intégré à Twitter ne génère pas de nouvelles adresses, il se contente tout simplement de couper l’adresse afin de faire gagner à l’utilisateur une poignée de caractères. Toute adresse saisie dans le champ dédié ne pourra ainsi pas excéder les 19 caractères.

L’avantage de cette fonction, c’est que le domaine principal du lien restera toujours bien visible. Les internautes pourront donc savoir précisément sur quel site ils seront renvoyés en cliquant dessus. En outre, afin d’augmenter la sécurité du service, l’équipe en charge de Twitter a établit une liste noire de sites malicieux. Si un utilisateur clique par inadvertance sur l’un de ces derniers, le service le bloquera immédiatement pour éviter toute déconvenue.

Cependant, tout n’est pas rose non plus. Le gros inconvénient de cette fonction, outre le fait de ne pas assez réduire les liens, c’est qu’elle n’offre absolument aucun suivi. Sur Bit.ly, on peut facilement voir le nombre de clics sur nos liens et savoir ainsi si ces derniers ont rencontré ou non le succès et ce n’est évidemment pas le cas de la nouvelle fonction proposée par Twitter. En revanche, la firme ne manquera sans doute pas d’enrichir son service dans les semaines et les mois à venir et, une fois de plus, on pensera à toutes ces sociétés qui ont fondé leur business sur le célèbre service de micro-blogging.

Des sociétés qui risquent d’être rapidement pris à la gorge et qui ont finalement bossé pour le service R&D de Twitter.

Via



Frédéric Pereira est l'auteur de cet article

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • Google : une interface expérimentale pour la recherche d'images

    Google améliore sa recherche d’images

    La recherche, c’est évidemment très important pour Google et la firme n’en finit pas d’apporter des améliorations à son moteur. Entre les nouvelles interfaces, les changements d’algorithmes et les ajouts divers et variés, on peut dire que ça bouge beaucoup chez Big G. Cette fois, c’est la recherche d’images qui est à l’honneur puisque le géant américain vient de déployer de nouvelles fonctionnalités, des fonctionnalités qui portent essentiellement sur l’analyse des images. Même que ça marche plutôt bien et que ça risque d’être très utile à certains d’entre vous. Et si vous avez envie de…

  • Hadopi : le respect des droits d'auteur n'est pas le même pour tout le monde

    Hadopi : le respect des droits d’auteur n’est pas le même pour tout le monde

    Depuis plusieurs mois, Hadopi se pose comme un grand donneur de leçon et la Haute Autorité n’a ainsi de cesse que de traquer tous les pirates du web afin de leur faire entendre raison. Toutefois, elle a déjà prouvé à maintes reprises qu’elle ne respectait pas ses propres directives. On se souviendra notamment de ce fameux problème de police qui rendait le logo de la Hadopi totalement illégal. Or justement, elle vient tout juste de récidiver en utilisant cette fois plusieurs photographies sans pour autant les créditer. Et ça, les amis, ça prouve au moins une…

  • Google Analytics : trois vidéos pour éviter les mauvaises pratiques

    Google Analytics : trois vidéos pour éviter les mauvaises pratiques

    Google Analytics est utilisé par des millions de personnes à travers le monde. Blogueurs, journalistes, amateurs, passionnés, commerçants, commerciaux, c’est un outil qui touche tout le monde et c’est précisément ce qui en fait un incontournable. Mais voilà, le truc, c’est qu’on ne l’utilise pas forcément toujours de la bonne manière et Google a justement décidé de mettre ce point en exergue dans une série de trois vidéos parodiques et qui mettent en relief les mauvaises pratiques du web. Idéal pour se marrer un bon coup, bien sûr, mais aussi pour apprendre deux ou trois…


  • Pingback: Twitter dévoile un guide pour les journalistes | Fredzone()

  • http://www.vincentdonini.com vaince

    Il était quand même temps que Twitter met en place une solution pour raccourcir les liens placé dans les Tweet. J’ai pu apprendre, grâce à ton article que la grande avancée de Twitter sur le sujet était de rajouté une couche de sécurité afin de pouvoir détecter et bloquer un certain nombre d’URL malsaine. C’est plutôt une excellente initiative et il est vrai qu’il était parfois désagréable de devoir attendre l’affichage du ALT d’un lien pour discerner l’url vers laquelle on était renvoyé. Par contre, c’est vrai qu’il est regrettable qu l’on ne puisse pas visualisé le retour de clic généré…

    Twitter aurait pu phagocyté bit.ly ou faire un partenariat ça aurait pu être cool. Ou alors, espérons comme tu le dis qu’il va vite nous développer un petit truc. Sinon pour ma part, je pense continuer d’utiliser les raccourcisseurs encore un petit moment et je ne pense pas être le seul à avoir ce point de vue.

  • Articles Populaires -

  • Les Bons Plans -

  • Articles au hasard -