Twitter accusé d’avoir supprimé des comptes iraniens légitimes

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a émis une vague de critiques à l’encontre de Twitter ces derniers mois. Le haut responsable a reproché au réseau social à l’oiseau bleu de supprimer des comptes légitimes au lieu de s’attaquer aux bots anti-gouvernementaux.

La suppression des comptes mentionnés par le ministre iranien des Affaires étrangères survient dans le cadre du ménage que Twitter effectue dans le but d’éradiquer les faux comptes de sa plateforme.

Dans ses tweets, Mohammad Javad Zarif ne s’est pas contenté de se plaindre des pratiques de Twitter, il a directement interpellé le PDG de Twitter, Jack Dorsey, dans ses doléances.

Le ministre iranien interpelle le PDG de Twitter

Lorsque le ministre des Affaires étrangères de l’Iran a posté ses tweets dimanche à 14h27, il a déclaré : « Bonjour @Jack. Twitter a des comptes fermés de vrais Iraniens, y compris des présentateurs de télévision et des étudiants, pour avoir soi-disant fait partie d’une opération d’influence. »

Mohammad Javad Zarif a également enjoint la plateforme dans le même tweet de « regarder les bots réels de Tirana utilisés pour soutenir la propagande de changement de régime qui émane de DC » Tirana est la capitale de l’Albanie.

Une grande partie de l’opinion publique iranienne pense qu’il s’agit d’une censure télécommandée par les ennemis de l’Iran.

Twitter n’a pas encore répondu

Twitter et Facebook ont collectivement fermé des comptes d’utilisateurs, des pages et des groupes de leurs plateformes qu’ils pensaient être liés à des campagnes de désinformation. En août 2018, Twitter a fait savoir qu’il a suspendu 284 comptes liés à l’Iran. Pour sa part, Facebook a déclaré le même mois avoir supprimé plus de 600 comptes en lien avec l’Iran et la Russie.

Les plateformes de Google, Facebook et Twitter ont également fait l’objet d’un contrôle minutieux par les législateurs pour connaître le rôle joué par ces réseaux sociaux dans la propagation de fausses informations lors de l’élection présidentielle américaine de 2016.

Pour l’instant, Twitter n’a pas émis de commentaire en réponse au tweet du ministre iranien des affaires étrangères. Serait ce une erreur ?

Mots-clés twitter