Twitter : une vidéo choquante montrant une femme battue à coup de ceinture a été publiée par une association de lutte contre l’homophobie

C’est l’une des vidéos les plus visionnées en début d’année sur les réseaux sociaux. Les images relayées par l’Amicale de l’Auberge montrent une scène insoutenable de violences physiques. C’est une femme qui se fait battre violemment à coup de ceinture par un homme. Ce dernier, dénommé Islem, lui demande ce qu’elle a fait, il y a deux jours. La jeune femme lui répond qu’elle avait sonné chez lui malencontreusement.

Islem s’énerve et commence à donner des coups de ceinture. La femme est insultée puis frappée alors qu’elle demande pardon et supplie. Elle finit par se réfugier derrière un autre homme, Samir, qui était en train de filmer la scène.

TripAdvisor

L’Amicale de l’Auberge, une association qui lutte contre l’homophobie, a lancé avant l’été un appel à la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.

L’enquête est ouverte

Aux dernières nouvelles, la police nationale a ouvert une enquête afin d’identifier les auteurs de cette vidéo qui fait le buzz. Selon les affirmations des autorités : « Vous êtes nombreux à nous signaler cette vidéo de violences physiques. Merci de votre mobilisation. »

L’association explique que la situation ne concerne pas la lutte contre l’homophobie, cela concerne tout le monde. Elle dénonce ainsi les violences faites aux femmes, des violences insoutenables parfaitement représentées dans cette vidéo.

Une affaire pleine de rebondissements

Si la vidéo diffusée sur Twitter a créé l’indignation du public, celle diffusée sur Snapchat par VetchOo92 laisse perplexe. On y voit une jeune femme affirmer que c’est elle qui s’est fait battre. Elle qualifie la scène de « délire » qu’elle avait orchestré avec son « petit copain ».

La jeune femme, qui ne ressemble pas vraiment à celle de la première vidéo, raconte que la scène a été engendrée par une petite dispute dans la voiture. Ils ont donc décidé de « régler ça une fois pour toutes. » Pour finir, elle affirme que « dans la première vidéo, c’est elle qui le mettait à l’amende. »

Après ces nouvelles révélations, la police poursuit son enquête. Les responsabilités de chacun vont être déterminées à l’issue des investigations.

Mots-clés twitterweb