Uber a failli se faire éjecter de l’AppStore

Uber enchaîne les affaires et les polémiques depuis l’année dernière et la tendance n’est visiblement pas près de s’inverser. Selon le New York Times, l’entreprise se serait en effet attiré les foudres du géant Apple en 2015 et l’application aurait même failli se faire éjecter de la boutique d’applications de la marque.

Apple, on le sait, impose des conditions extrêmement strictes à ses développeurs et ces derniers doivent ainsi se plier aux règles édictées par l’entreprise pour avoir le droit de faire figurer leurs applications dans son catalogue. Des règles extrêmement strictes, cela va de soi.

Uber Apple

D’après les sources de nos confrères, Uber n’aurait pas toujours respecté ces fameuses conditions à la lettre.

Uber se serait attiré les foudres de Tim Cook en 2015

L’entreprise américaine aurait en effet mis en place un système afin d’identifier clairement les iPhone de ses clients et de ses chauffeurs à l’aide d’une empreinte digitale, et ce en vue de se prémunir de tous les risques de fraude possibles.

En 2014, des chauffeurs peu scrupuleux ont en effet commencé à acheter des iPhone volés pour créer de faux comptes clients et se commander ainsi des courses à eux-mêmes afin d’extorquer de l’argent à la firme. Pour stopper ces usages illicites, les ingénieurs de l’entreprise ont donc intégré à leur application un code capable de générer une empreinte digitale unique, une empreinte restant sur le terminal lorsque l’application est effacée.

Toutefois, en mettant en place cette fonction, Uber a sciemment enfreint les règles édictées par Apple, des règles stipulant entre autres choses qu’aucune trace de l’identité du propriétaire ne doit rester sur le terminal lorsqu’une application est supprimée ou lorsque l’appareil est réinitialisé.

Travis Kalanick aurait été convoqué par Apple

Pire, selon les mêmes sources, Travis Kalanick aurait expressément demandé à ses ingénieurs d’intégrer une fonction capable de « géoficher » le siège de l’entreprise en Californie afin de faire disparaître cette fameuse empreinte sur les appareils examinés par le personnel d’Apple.

Il semblerait cependant que la ruse n’ait pas fonctionné comme prévu.

Tim Cook aurait en effet convié M. Kalanick à une réunion organisée au siège de son entreprise en 2015. Il lui aurait alors dit qu’il était parfaitement au courant de l’existence de cette fameuse empreinte et donc du fait que la société a sciemment enfreint certaines de ses règles.

Il lui aurait ensuite demandé de rentrer dans le rang ou de s’attendre à ce que son application soit éjectée de l’AppStore. L’homme aurait alors accepté de se conformer aux exigences de Tim Cook. Un choix logique compte tenu de la place occupée à l’heure actuelle par iOS sur le marché.

Mots-clés applenopububer