Uber lance ses taxis sans chauffeurs

Nous l’évoquions il y a peu, la firme américaine Uber prévoyait de lancer des essais grandeur nature de ses véhicules autonomes sur la côte est. C’est désormais chose faite, les taxis sans chauffeurs de la compagnie débarquent à Pittsburgh (Pennsylvanie) pour y être testés dans des conditions réelles d’utilisation.

La firme s’était jusqu’ici contentée de mettre un coup de pied dans la fourmilière du côté des services de taxis, en numérisant au maximum le secteur du transport avec chauffeur et en modifiant avec plus ou moins de délicatesse les rapports employeurs / employés dans le domaine. Mais tout cela semble être relégué à l’arrière-plan, l’attention de la compagnie étant aujourd’hui focalisée sur les véhicules autonomes.

uber-voitures-autonomes

C’est parti, Uber lance ses voitures autonomes en tests grandeur nature !

L’objectif d’Uber serait-il – à terme – de se séparer des chauffeurs ? C’est ce que l’on pourrait raisonnablement penser si toutefois ces tests s’avéraient concluants. Il faut dire que remplacer les chauffeurs par un dispositif permettant aux véhicules d’être autonomes, sonnerait comme une option tout à fait valable pour la société, qui cherche à faire des économies.

Une flotte de Ford Fusion en roues libres sur les routes de Pittsburgh

Uber a donc fait confiance à deux marques automobiles pour tester son appareillage, Ford et ses Fusion (nommées Mondeo dans nos contrées) et Volvo et ses XC90. C’est – depuis hier – une flottille de quatre Ford Fusion qui parcourt les rues de Pittsburgh en quête de clients, des voitures qui ne sont toutefois pas encore complètement autonomes, puisque surveillées par deux techniciens de la société.

Le premier est installé à la place du conducteur, prêt à prendre les commandes en cas de problème, tandis que le second est assis côté passager et analyse le comportement du véhicule.

Pittsburgh, berceau des voitures autonomes ?

Si Uber (entreprise californienne) a décidé de lancer ses premiers essais de voitures sans chauffeurs à Pittsburgh, dans l’Etat de Pennsylvanie, ce n’est pas par hasard. En effet la ville se trouve être un pôle particulièrement actif sur le plan des recherches sur l’intelligence artificielle. C’est notamment le cas de l’université Carnegie-Mellon à laquelle Uber s’est associé pour plancher sur son projet de voiture autonome.

De plus la ville dispose d’une législation plus souple qu’en Californie question réglementation routière, ainsi qu’une vitesse de circulation réduite, ce qui permet aux taxis autonomes d’évoluer en ville dans de bonnes conditions.

Reste à voir si le public saura se montrer curieux et suffisamment confiant pour monter dans ces automobiles du futur, et si Uber sera à même de proposer à ses clients des véhicules à la sécurité irréprochable.

Crédit photo