Clicky

Uber lance un bouton panique sur son application

En 2015, Uber a mis en place un bouton panique au sein de son application en Inde. Cette fonctionnalité était destinée à protéger les femmes suite à un cas de viol présumé. Aujourd’hui, l’entreprise réitère l’expérience et compte même apporter une série d’amélioration à son processus de sécurité. C’est tout du moins ce que laisse entendre un article récemment publié sur le blog de la société.

L’objectif du géant américain est de faire sentir à ses passagers qu’ils voyagent en sécurité. Cette fois-ci, le bouton panique ne sera pas uniquement réservé à l’Inde, mais sera déployé progressivement dans toutes les versions de l’application et notamment aux États-Unis.

Sur le blog du service, Tony West, directeur juridique chez Uber, a déclaré : « Nous déployons un nouveau bouton d’urgence dans l’application qui peut communiquer automatiquement l’emplacement de la voiture à un centre d’appels du 911. »

Un service de localisation

Le bouton panique lancé par Uber en Inde mettait à disposition de ses utilisateurs une option leur permettant de partager en temps réels les détails de leur trajet et de leur localisation avec un maximum de cinq personnes de leur entourage. Il en sera également de même pour ce nouveau bouton.

D’après le service de VTC, même si les usagers ne se sentent pas menacés, mais qu’ils souhaitent partager leur emplacement avec leurs amis, ils pourront le faire. Cette fonctionnalité servira donc de filet de sécurité aux utilisateurs.

Uber fait de la sécurité une priorité

Comme l’explique Tony West, Uber a accompagné son bouton panique d’un service de localisation afin que les usagers se sentent plus en sécurité sachant qu’il y a « plusieurs paires d’yeux sur chaque trajet. »

Pour l’instant, on ne sait pas encore comment les utilisateurs pourront utiliser le bouton panique.

En Inde, les usagers n’avaient qu’à exercer une simple pression sur un bouton présent dans l’application pour donner l’alerte en cas de danger. Selon toute logique, la société américaine devrait utiliser le même procédé pour cette nouvelle fonction.

Pour commencer, Uber compte déployer cette fonctionnalité aux États-Unis. On ne sait pas si d’autres pays seront à terme concernés par le lancement de ce bouton panique. Aucune date de sortie n’a encore été communiquée par la société.

Mots-clés uber

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !