Uber ne serait pas responsable de l’accident mortel en Arizona

Alors que les voitures autonomes ne sont pas encore totalement fiables, certaines entreprises comme Uber prennent tout de même le risque de les tester sur des routes fréquentées. C’est ainsi qu’un SUV autonome d’Uber s’est retrouvé impliqué dans un accident mortel en Arizona.

La nouvelle vient cependant de tomber après plusieurs semaines d’enquête : Uber a été jugé non criminellement responsable dans l’accident qui s’est déroulé à Tempe, dans le comté de Maricopa. Les enquêtes ont été menées par l’avocat du comté de Yavapai, Sheila Sullivan Polk.

Crédits Pixabay

À noter que les investigations auraient dû être dirigées par l’avocat du comté de Maricopa, Bill Montgomey. Ce dernier a cependant refusé en raison de conflits d’intérêts.

Les éléments de l’enquête

Pour déterminer les responsabilités d’Uber dans l’accident qui a coûté la vie à une piétonne du nom d’Elaine Herzberg, la procureure Sullivan Polk a soigneusement étudié la vidéo qui montrait l’incident.

Polk a estimé que la séquence en question « ne montrait probablement pas les événements qui se sont produits ».

Pour Sheila Sullivan Polk, l’enquête devrait plutôt se concentrer sur Rafaela Vasquez, le « chauffeur de secours » qui se trouvait dans la voiture autonome. Polk a ainsi suggéré à ce que l’affaire soit renvoyée à la police de Tempe dans le but de recueillir davantage de preuves sur l’implication de Vasquez dans l’accident.

Uber est-il vraiment innocent ?

Selon la justice, Uber n’est donc pas à blâmer pour cet accident mortel. Tout semble accuser Rafaela Vasquez qui était en effet censé prendre le volant en cas de situation critique. Cette dernière a d’ailleurs été sanctionnée l’année dernière par la police pour avoir regardé des vidéos en streaming sur son smartphone alors qu’elle était au volant du véhicule.

Malgré tout, ses détracteurs estiment de leur côté qu’Uber possède quand même une part de responsabilité en ayant pris la décision de tester une technologie autonome pas encore tout à fait au point sur une route publique et fréquentée. En tout cas après l’accident, l’entreprise a eu la sagesse de suspendre son programme d’essais pour les neuf mois suivants, ce qui n’a cependant pas suffi à faire taire les critiques.

Mots-clés uber