Clicky

Uber travaille avec la NASA pour faire voler ses taxis

Uber a annoncé cette semaine qu’il s’associait avec la NASA pour la réalisation du projet UberAir. À l’occasion du Web Summit, organisé du 6 au 9 novembre 2017 à Lisbonne, Jeff Holden, directeur de la production du service de VTC, a indiqué que dans le cadre de cette collaboration, l’agence spatiale américaine créera un réseau de transport pour voitures volantes. La start-up travaille aussi sur la conception d’un logiciel qui assurera la gestion des itinéraires de ces futurs taxis volants.

Le service de VTC a signé un accord de coopération avec la NASA concernant « la régulation de la navigation aérienne d’appareils sans pilote. » Lors d’une interview accordée à la chaîne de télévision CNBC, Jeff Holden a déclaré que « les drones taxis UberAir effectueront beaucoup plus de trajets que les taxis ordinaires. » Selon le responsable, la réalisation de ce projet exige des changements fondamentaux dans les technologies de gestion de l’espace aérien pour garantir la sécurité et l’efficacité du service.

Uber NASA

Uber prévoit de faire voler ses premiers taxis volants en 2020. L’objectif principal est de les rendre opérationnels pour les JO d’été de Los Angeles.

Des tests d’ici 2020

Uber a fait savoir qu’il effectuera les premiers tests de ses voitures volantes à Los Angeles, à Dubaï et à l’aéroport international de Dallas d’ici 2020. Si la start-up a choisi en premier lieu Los Angeles, c’est pour une raison bien précise. La société veut lancer son service avant les Jeux Olympiques de 2028 qui se tiendront dans la Cité des anges.

Pour l’instant, Uber n’a pas évoqué les prix des trajets de ses futurs taxis volants. Néanmoins, ils devraient être semblables aux prix d’UberX, le service de transports entre particuliers.

300 km/h de vitesse de pointe

Selon les informations recueillies, les véhicules d’Uber pourront se déplacer à plus de 300 km/h. Lors d’une présentation effectuée par la firme, le public a pu découvrir un véhicule similaire à un avion et à un hélicoptère pouvant atterrir et décoller à la verticale.

Face à l’annonce de ce projet, la NASA est restée silencieuse. Le billet intitulé Uber Mobility est la seule publication de l’agence spatiale faisant référence à la collaboration avec Uber.

Il faudra donc attendre 2020 avant de découvrir le résultat de ce partenariat.

Mots-clés NASAuber

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !