Uber travaille sur son propre outil cartographique

Uber cherche visiblement à réduire sa dépendance à Google Maps. La firme a en effet annoncé dans un communiqué qu’elle a commencé à capturer ses propres cartes 3D. Pour l’instant, elle a choisi de se focaliser sur Singapour, mais elle a la ferme attention de cartographier le reste du monde.

Le travail s’annonce titanesque, mais il pourrait rapporter gros. En procédant de la sorte, l’entreprise va en effet bénéficier à terme de ses propres cartes et de ses propres outils d’analyse.

Uber cartographie

Uber travaille sur une solution de cartographie en ce moment.

L’entreprise affiche donc de solides ambitions pour les années à venir.

Uber veut cartographier le monde

Dans son communiqué, l’entreprise mentionne que les cartes actuelles comprennent de nombreuses informations qui ne sont pas nécessaires au fonctionnement de l’application. Des informations comme la topographie des océans, par exemple.

Ce n’est cependant pas le plus problématique pour Uber. Non, car la société américaine n’a pas non plus accès aux données dont elle a réellement besoin et c’est précisément ce qui l’a poussé à travailler sur sa propre solution.

Ces nouvelles cartes devraient lui donner un peu plus de recul sur la manière dont l’application est utilisée. Elles pourraient notamment être utilisées pour mieux comprendre le trafic, mais aussi pour repérer les points de connexion des utilisateurs.

Cette annonce n’est pas aussi surprenante qu’on pourrait le croire. Uber a en effet procédé à plusieurs embauches dans le secteur récemment et il a notamment recruté l’ancien vice-président de Google Maps.

Une étape indispensable pour les voitures autonomes

En parallèle, il a aussi multiplié les investissements et il a notamment conclu un partenariat avec DigitalGlobe l’été dernier afin d’obtenir de nouvelles données satellites afin de localiser ses clients, mais aussi ses chauffeurs.

En outre, il ne faut pas oublier que l’entreprise travaille sur un autre projet de grande envergure depuis plusieurs années : les voitures autonomes. Ce système de cartographie devrait faciliter la transition vers ces véhicules.

Avec son projet sur la cartographie, Uber finira peut-être par créer un outil qui rivalisera celui de Google.

Cependant, pour le cas des pays asiatiques, rien n’est encore joué. La concurrence est rude avec la présence de certains géants asiatiques des VTC dont Ola et Grab en Asie du Sud-Est et en Inde. Par ailleurs, le gouvernement chinois donne beaucoup de fil à retordre à la société.

Mots-clés uber