Uber : une voiture autonome a grillé un feu rouge à San Francisco

Il y a des jours avec, et des jours sans. Tandis que l’essai grandeur nature réalisé par les voitures autonomes d’Uber à Pittsburgh avait été couronné de succès en septembre dernier, celui lancé hier à San Francisco ne s’est visiblement pas aussi bien déroulé.

C’est effectivement hier, au cours de sa première journée de test en Californie, qu’une Volvo XC90 autonome de la firme a été filmée en train de griller purement et simplement un feu rouge. Alors que le feu passait au rouge et qu’un piéton s’apprêtait à emprunter les passages cloutés, le véhicule de la compagnie de transport a pour sa part tranquillement tracé sa route au lieu de marquer l’arrêt. Une « erreur humaine » selon Uber.

uber-volvo-self-driving

Pour sa première journée de circulation à San Francisco, une voiture autonome d’Uber a grillé un feu rouge.

En effet selon la société de transport, si le véhicule n’a pas marqué d’arrêt au feu (comme il est possible de le voir sur la vidéo prise par la caméra d’un taxi Luxor Cab), c’est à cause d’une erreur humaine. Une explication qui reste cependant des plus vagues.

Une erreur humaine commise par un humain ou par la machine ?

C’est ce qu’Uber ne précise pas dans sa déclaration. Si l’on sait que ses véhicules autonomes embarquent toujours un chauffeur prêt à reprendre le volant en cas de problème (ainsi qu’un ingénieur de la firme), difficile en revanche de savoir si le conducteur était bel et bien aux commandes, ou si l’ingénieur a tout simplement mal paramétré le logiciel. Dans un cas comme dans l’autre aucun des deux n’a visiblement réagi en arrivant sur le feu rouge…

Pour l’heure Uber a indiqué par l’intermédiaire d’un porte-parole avoir diligenté une enquête et suspendu le chauffeur le temps de cette dernière.

Des essais réalisés sans autorisations préalables

C’est un peu la politique du pas vu pas pris à laquelle joue Uber à San Francisco, la compagnie de transport n’ayant pas jugé bon d’obtenir les permis de sécurité obligatoires avant de lancer ses véhicules dans les rues de la ville.

Une méthode qui lui a valu un rappel à l’ordre du régulateur californien en matière de sécurité routière, lui intimant de stopper ses essais.

Fait amusant, la journaliste Annie Gaus a elle aussi failli être percutée par une autre voiture autonome d’Uber. Cette dernière aurait en effet… grillé un feu rouge là encore. Mieux, d’après elle, le véhicule serait resté au milieu de l’intersection pendant plusieurs secondes sans faire marche arrière.

Crédit photo