Ubisoft s’associe à l’association Petits Princes pour installer des consoles de jeux dans les hôpitaux

Ubisoft fait un geste en direction des enfants et adolescents hospitalisés. Au travers d’un accord avec l’association Petits Prince, le plus gros éditeur français de jeux vidéo (troisième acteur mondial sur ce marché) va installer des consoles de jeux dans une dizaine de services pédiatriques de plusieurs hôpitaux en France. Une belle initiative constatée par 20 Minutes au CHU Arnaud-de-Villeneuve de Montpellier, l’un des premiers bénéficiaires du programme.

Sur place, une Xbox One est mise à disposition des enfants hospitalisés. Sont proposés des titres tous publics tels que Rayman Legends ou Just Dance, deux licences Ubisoft à même de divertir les plus jeunes. L’objectif, bien sûr, est de faire oublier la maladie pour un temps et de proposer une pause distrayante dans un quotidien souvent morose.

L’éditeur français Ubisoft fait équipe avec l’association Petits Prince pour équiper les hôpitaux en consoles de jeux pour les jeunes patients. L’hôpital de Montpellier compte parmi les premiers bénéficiaires.

Au travers de ces clubs jeu vidéo sobrement baptisés « Playroom », l’éditeur ne se contente toutefois pas d’installer une console de jeu dans un coin. Les enfants et adolescents pourront en effet compter sur des jeux de société, des bandes dessinées ou encore des mangas. Des employés d’Ubisoft seront en outre conviés dans ces espaces pour jouer avec les jeunes patients et éventuellement présenter leur métier au cours d’ateliers découverte, précise 20 Minutes.

Une dizaine d’établissements concernés, pour l’heure essentiellement en région parisienne

Contactée par le quotidien, Clotilde Ponté, en charge du mécénat chez Ubisoft, s’est exprimée à propos de cette initiative. « Notre objectif, c’est d’apporter du divertissement à ceux qui en ont besoin, proposer aux enfants une petite pause dans leur quotidien à l’hôpital, un moment de rêverie et d’amusement, dans une période qui n’est pas forcément évidente pour eux« .

« Ce dispositif permet de sortir les jeunes patients de ce qu’ils sont en train de vivre, c’est une bulle hors soins, hors maladie« , ajoute pour sa part Marion de Turckheim, éducatrice de jeunes enfants au sein du CHU montpelliérain, également interrogée par le média. « C’est un pont avec leur univers d’avant, quand ils étaient avec leurs copains, à la maison, à l’école« , conclut-elle.

En plus du CHU Arnaud-de-Villeneuve de Montpellier, mais aussi du CHU Pellegrin de Bordeaux et de l’Institut d’hématologie et d’oncologie pédiatrique de Lyon, sept hôpitaux de la région parisienne sont sur la liste dressée par Ubisoft, dans le cadre de cette collaboration avec l’association Petits Princes.

Mots-clés hopitalubisoft