Ultima Thule continue de surprendre les astronomes

Ultima Thule est un étrange petit objet glacial photographié par la sonde spatiale New Horizons de la NASA le 1er janvier 2019, à environ 1,6 milliard de kilomètres au-delà de l’orbite de Pluton. C’est à ce jour le plus lointain objet exploré par l’humanité, après le survol réussi de Pluton. D’une largeur de 33 km environ, Ultima Thule a beaucoup surpris les scientifiques par sa forme.

Alors qu’on le croyait bilobé et sphérique, c’est-à-dire composé de deux lobes sphériques comme un bonhomme de neige, il s’avère en fait que non.

Ultima Thule

Crédits NASA

Un petit objet céleste à la forme bien étrange

En observant les photos transmises par la sonde spatiale New Horizons, les scientifiques de la NASA se sont aperçus que Ultima Thule ressemblait étrangement à un bonhomme de neige rougeâtre qui aurait été aplati comme une crêpe.

« Ce ne sont pas des lobes sphériques du tout. Cela nous a pris par surprise. Je pense que ça a pris tout le monde par surprise. », a déclaré le chercheur principal de New Horizons, Alan Stern, du Southwest Research Institute à Boulder, Colorado, lors d’une présentation à la réunion du groupe de travail scientifique de la NASA consacré aux planètes extérieures, l’OPAG (Outer Planets Assessment Group), au siège de la NASA à Washington, DC, le 23 avril dernier.

Les scientifiques ont également observé sur les images de New Horizons un certain nombre de caractéristiques ressemblant à des monticules juxtaposés sur le plus grand des deux lobes, qu’ils ont baptisé « Ultima ». Le plus petit lobe étant naturellement « Thule ». « Ils semblent être surélevés, mais nous ne savons pas exactement ce qui en est à l’origine », a déclaré Stern. « Il est encore tôt. »

Ultima Thule n’a pas encore révélé tous ses secrets

Les scientifiques pensent que les monticules pourraient être les contours conservés des petits planétésimaux qui se sont assemblés il y a longtemps pour former le lobe Ultima. « Mais il pourrait aussi y avoir d’autres processus. Donc c’est un sujet à débattre », a déclaré Stern.

Pour l’heure, l’équipe n’a pas encore trouvé de trace de système en anneau, ni aucun signe de satellite ou d’atmosphère sur Ultima Thule. Mais il se peut que le petit corps céleste nous réserve encore des surprises, puisqu’il faudra encore environ 16 mois, ou plus, à New Horizons pour recueillir et transmettre toutes ses données  à la Terre.