Clicky

Ultima Thulé, l’astéroïde qui ressemble à un bonhomme de neige

La NASA a dévoilé les premiers clichés d’Ultima Thulé le 31 décembre 2018. Il s’agit du  corps céleste le plus éloigné du système solaire qu’une sonde spatiale est parvenue à approcher de près et photographier.

Ultima Thulé se trouve à plus de 6,5 milliards de kilomètres du Soleil. Les clichés ont été pris par la sonde New Horizons qui a réussi à survoler l’astre le 1er janvier 2019. Les photos ont permis de constater que l’objet a une forme très particulière : on aurait dit un bonhomme de neige.

Ultima Thulé

Crédits NASA

Des photos beaucoup plus nettes ont été partagées par la NASA le 2 janvier 2019. Les clichés ont été pris à une distance de 27 000 km avec une résolution de 140 m par pixel.

Un étrange bonhomme de neige dans l’espace

Comme l’explique un porte-parole de l’agence, Ultima Thulé est « un corps céleste formé de deux sphères qui se sont lentement rapproché puis collé depuis l’aube du système solaire. » C’est l’accolement de ces deux corps qui lui donne l’étrange forme de bonhomme de neige.

Repéré par l’agence spatiale en 2014, l’astre mesure près de 33 km de long. D’après les informations récoltées, il tourne sur lui-même pendant une durée d’environ 15 heures. Outre sa forme insolite, l’astéroïde présente également la particularité d’être de couleur rouge. Selon les chercheurs, cela pourrait être dû à l’irradiation des glaces.

Une découverte astronomique majeure

Pour Alan Stern, un des chefs de la mission, les photos et informations récoltées sur Ultima Thulé sont « une découverte astronomique majeure. » Il se trouve que l’astéroïde est un « planétésimal. » Ce terme désigne les vestiges des corps qui sont à l’origine de la formation des planètes et des lunes qui composent notre système solaire.

Pour l’instant, 1% des données récoltées par la sonde New Horizons est parvenu auprès de la NASA, les découvertes n’en restent pas moins exceptionnelles.

« C’est peut-être l’objet le plus primitif observé par un engin spatial et le plus ancien jamais vu dans le système solaire. » s’enthousiasme Jeff Moore, scientifique participant au projet New Horizons. De nouvelles données passionnantes ne vont pas tarder à être communiquées et nous permettre d’en savoir plus sur la formation de notre système solaire.