Un accouchement dans l’espace en 2024 ?

L’idée d’accoucher dans l’espace vous tente-t-elle ? Ça tombe bien, car des scientifiques travaillant pour le compte de l’entreprise SpaceLife Origin recherchent des volontaires qui seraient prêtes à donner naissance à leur enfant dans l’espace dans le but de créer le premier extraterrestre connu de la race humaine.

Les chercheurs à l’origine de cette expérience peu commune estiment que si l’homme veut entreprendre la colonisation du système solaire, il doit savoir comment l’espace affecte les différents aspects du corps humain.

Même si cette expérience paraît folle, on ne doute pas qu’il y aura des femmes qui se portent volontaires pour accoucher loin de la Terre au nom de la science.

Une expérience qui devrait être menée en 2024

D’après les scientifiques qui travaillent sur ce projet, l’expérience devrait avoir lieu en 2024. Dans quelques années, on pourrait donc observer le premier extraterrestre connu, c’est-à-dire le premier être humain n’étant pas né sur la Terre.

Aussi folle que cette expérience puisse paraître, Kees Mulder, PDG et fondateur de SpaceLife Origin, a insisté sur l’importance d’un tel projet. « Si l’humanité veut devenir une espèce multiplanétaire, nous devons aussi apprendre à nous reproduire dans l’espace. » a-t-il déclaré.

Des tests préliminaires devront être réalisés

D’ici 2024, l’entreprise compte encore réaliser des tests préliminaires. Actuellement,  elle est en train de mettre au point un incubateur d’embryons spatial qui sera envoyé dans l’espace pour la transplantation des ovules et du sperme humains en 2021. Lorsqu’ils seront dans l’espace, les ovules seront fécondés par le sperme et l’embryon commencera à se développer.

Par la suite, l’incubateur retournera sur Terre après 4 jours où les ovules fécondés seront inséminés artificiellement chez les femmes qui se porteront volontaires.

SpaceLife Origin enverra ensuite une ou plusieurs femmes enceintes dans l’espace où elles accoucheront de la première forme de vie connue née dans l’espace. Le porte-parole de la start-up a déclaré qu’au cours d’une mission de 24 à 36 heures, « une femme accouchera à 400km au-dessus de la Terre accompagnée d’une équipe médicale formée et de renommée mondiale. »

Pour rassurer celles qui souhaiteraient se porter volontaires, « Un processus soigneusement préparé et surveillé réduira tous les risques possibles, semblables aux normes occidentales telles qu’elles existent sur Terre pour la mère et l’enfant. »

Mots-clés espace