Clicky

Un adolescent a hacké le directeur du renseignement américain

James R. Clapper est un des hommes les plus importants des Etats-Unis et c’est assez logique car il est à la tête du renseignement national depuis cinq ans maintenant. Il a été nommé par Barack Obama et il est même un des conseillers du président. Oui, et c’est précisément ce qui a poussé cet adolescent à hacker sa connexion internet et sa messagerie personnelle.

L’affaire a été révélée par le site Motherboard. Le hacker l’a directement contacté pour lui apprendre la nouvelle et il a présenté plusieurs preuves pour prouver ses dires.

Hack Clapper

James R. Clapper est à la tête du service de renseignement américain et il s’est fait hacker par un adolescent.

Si l’on en croit son témoignage, alors l’attaque aurait été menée par un groupe de pirates du nom de « Crackas With Attitude », ou CWA pour les intimes.

L’attaque a été menée par le collectif « Crackas With Attitude »

Collectif oblige, il regroupe plusieurs hackers et notamment un adolescent répondant au pseudonyme « Cracka ». Si ces noms évoquent quelque chose en vous, c’est tout à fait normal car le CWA n’en est pas vraiment à son coup d’essai.

Il est effectivement parvenu à pirater la messagerie du directeur de la CIA l’année dernière et l’affaire avait d’ailleurs fait beaucoup de bruit à l’époque.

Cette fois, il a donc décidé de s’en prendre à un des conseillers du président américain, et plus précisément à l’homme en charge de tous les services de renseignement du pays.

Les hackers n’ont pas expliqué la méthode utilisée pour parvenir à leurs fins mais ils sont parvenus à mettre la main sur les identifiants utilisés par James R. Clapper pour protéger son accès à internet personnel.

Ils ont redirigé tous les appels vers le numéro de téléphone du mouvement Free Palestine

A partir de là, ils ont pu accéder à sa messagerie mais également à sa ligne téléphonique et ils se sont d’ailleurs amusés à rediriger tous les appels vers le numéro de téléphone du mouvement « Free Palestine« .

Il faut d’ailleurs préciser que ce n’est pas la première fois que le collectif s’engage pour la cause palestinienne. En réalité, il en avait fait de même l’année dernière.

En marge, ils ont aussi fouiné dans les différents journaux d’appel et ils ont profité de l’occasion pour récupérer le numéro de téléphone de la femme de M. Clapper et de plusieurs de ses collaborateurs.

Entre temps, le bureau du directeur du renseignement national a confirmé le hack et son porte-parole a indiqué que le dossier avait été transmis aux autorités compétentes.

Motherboard a tenté de contacter le FBI pour tenter d’en apprendre plus mais le bureau n’a pas souhaité commenter l’information et cela n’a rien de surprenant car l’enquête est toujours en cours.

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.