Clicky

Un adolescent de 15 ans est accusé de pédophilie à cause d’un sexto

Les Etats-Unis ne plaisantent pas avec les sextos et nous venons une nouvelle fois d’en avoir la preuve. Un adolescent de 15 ans a effectivement été accusé de pédophilie après avoir pris des photos dénudées de… sa propre personne. Surprenant, non ? Certes, mais l’affaire est un peu plus compliquée qu’on pourrait le croire.

L’histoire se déroule à Three Rivers, dans l’état du Michigan. Elle compte moins de 10 000 habitants et il s’agit d’une ville plutôt calme en temps normal.

Dangers Sextos

Les selfies présentent parfois des risques, mais ce n’est rien à côté des sextos.

La paisible bourgade s’est cependant retrouvée sous les feux des projecteurs en début de semaine à cause de trois élèves de la Three Rivers Middle School.

Tout est parti d’un simple sexto

Un adolescent de 15 ans passait l’après-midi avec une de ses amies et il s’est mis en tête d’utiliser son téléphone pour se prendre en photo. Au lieu de se contenter d’un banal selfie, il a pris la décision de se dénuder entièrement devant l’objectif.

L’amie en question a trouvé ça plutôt amusant et elle a alors envoyé la photo à une de ses copines. Cette dernière l’a partagé à son tour, sans se douter qu’elle commettait la plus grosse erreur de toute sa vie.

La photo du garçon s’est effectivement retrouvée sur le téléphone d’un adulte et ce dernier s’est immédiatement rendu au poste de police pour montrer sa découverte au Sergent Mike Mohney.

Ce dernier n’a eu aucun mal à reconstituer le déroulé de l’affaire et à retrouver le garçon et ses deux amies. Il a ensuite procédé à leur arrestation avant de transmettre le dossier au bureau du procureur.

Contre toute attente, ce dernier a décidé de faire un exemple et le garçon est ainsi poursuivi pour pornographie infantile. Ses deux amies ne sont pas dans une situation plus facile car elles sont accusées d’avoir faciliter la distribution d’une image pédo-pornographique.

Le procureur souhaite faire un exemple

Si le procureur a retenu ces charges, ce n’est évidemment pas pour se défouler sur les trois camarades.

En réalité, les sextos font des centaines de victimes chaque année aux Etats-Unis. Ils poussent effectivement les adolescents les plus fragiles à commettre des actes extrêmement violents envers eux-mêmes et envers leurs proches.

Si les cas de suicide se sont multipliés ces dernières années, certains enfants ont également attenté à la vie de leurs camarades par vengeance ou pour les empêcher de diffuser ces contenus.

Le procureur souhaite donc profiter de la situation pour attirer l’attention du grand public et pousser les parents à prendre conscience des dangers encourus par leurs enfants.

Pour le moment, nous ne savons pas si ces charges seront réellement retenues contre les trois adolescents. Si c’est le cas, alors le nom du garçon se retrouvera dans le fichier consacré aux délinquants sexuels et il risque ainsi de payer toute sa vie pour cette plaisanterie maladroite.

Mots-clés insolite