Un Américain et son fils ont imprimé une Lamborghini grandeur nature… avec une imprimante 3D

Sterling Backusun est un physicien américain qui habite au Colorado. À la demande de son fils de onze ans, il a entrepris un projet qui consistait à imprimer une Lamborghini Aventador dans leur jardin. Le petit garçon a commencé à tomber amoureux de la voiture lorsqu’il l’a vue dans un jeu vidéo. Le duo père-fils aurait commencé le projet il y a un an et demi. Actuellement, selon Sterling, son avancée est à 75 %.

Les panneaux de carrosserie, les feux arrière, les phares et même les bouches d’aération en plastique ont été imprimés.

Capture Vidéo

Pour des raisons de sécurité, certaines pièces imprimées ont été enveloppées en fibre de carbone. Le duo a apporté des retouches au design original. Sterling Backusun estime le coût du projet à environ 20.000 dollars (soit un peu moins de 18.000 euros).

Rappelons qu’une vraie Lamborghini Aventador est vendue à plus de 320.000 euros. Sterling Backusun pense que la réplique devrait pouvoir rouler d’ici à octobre prochain.

Certaines pièces ont été assemblées séparément

Pour créer la voiture de sport à la maison, les deux expérimentateurs ont utilisé trois imprimantes 3D. Il s’agit notamment d’une CR-10S, d’une CR-105S et d’une QIDI Xpro. Ils se sont référés à des images téléchargées sur Internet.

Il faut souligner que, techniquement, ce ne sont pas toutes les pièces de la voiture qui ont été imprimées en 3D. Des pièces en fibre de carbone, un moteur de Corvette, une transmission de Porsche 911, un châssis en acier et des pneus ont été assemblés séparément.

Un projet unique

Sterling a publié plusieurs photos de la maquette de la voiture sur Facebook. Il a précisé qu’il ne s’agit pas d’une contrefaçon. « Le design des pièces est basé sur le Lamborghini Aventador, mais nous avons modifié chaque panneau de manière significative, pour ajouter notre touche de design », a déclaré Backusun. Il a affirmé qu’il s’agit d’un projet unique, et que le but n’est pas de commercialiser le produit.

« Notre objectif était de montrer la voiture dans les écoles locales en tant que projet STEAM, afin de susciter l’intérêt des enfants pour les sciences, la technologie, l’ingénierie, les arts et les mathématiques », a-t-il souligné.

Mots-clés insolite