Un astéroïde est passé près de la Terre cette nuit

La Terre n’est pas la seule à flotter dans l’espace. Elle est entourée par de nombreux corps différents et il lui arrive même fréquemment d’être frôlée par des astéroïdes. L’un d’entre eux est passé à proximité d’elle durant la nuit, à une distance d’environ 498 000 km. Il a été immédiatement détecté par le système d’alerte mis en place par l’agence spatiale américaine.

2016 UR36 a été détecté pour la première fois le 25 octobre par un télescope situé à Hawaï. Les données ont été immédiatement transférées vers le nouveau système d’alerte précoce de la NASA.

Astéroïde NASA

Un astéroïde est passé à proximité de notre planète cette nuit.

Le logiciel n’a eu besoin que de dix minutes pour déterminer la trajectoire du corps et déterminer qu’il ne représentait aucun risque pour notre planète.

2016 UR36 a été détecté le 25 octobre dernier

Il a ensuite alerté trois autres télescopes afin de suivre la trajectoire de l’astéroïde, et ce en vue de confirmer ses premières analyses. Fort heureusement pour nous, ces dernières sont tombées juste et 2016 UR36 est ainsi passé à une distance équivalente à 1,3 fois celle qui sépare la Terre de la Lune.

Grâce à ce système, les chercheurs ont également pu déterminer la taille approximative de l’astéroïde. Ce dernier mesurait entre cinq et vingt-cinq mètres de diamètre.

Les dégâts occasionnés par un astéroïde en cas de collision dépendent essentiellement de sa taille. Si le corps mesure moins de dix mètres, alors il a de fortes chances de se désintégrer totalement dans l’atmosphère. En revanche, s’il mesure entre dix et cent mètres, il devient plus dangereux et il peut ainsi provoquer des raz de marée ou même la destruction d’une ville.

Parfois, la taille compte

L’incident de la Toungouska, par exemple, aurait été provoqué par un astéroïde dont le diamètre oscillait autour des 50 mètres, avec un poids estimé à 62 000 tonnes. L’onde de choc provoquée par son explosion aurait été équivalente à plusieurs centaines de fois celle générée par la bombe lâchée sur Hiroshima à la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Impressionnant, mais ce n’est rien à côté des dégâts que pourraient occasionner les astéroïdes les plus gros. Il suffira effectivement qu’un corps doté d’un diamètre de cinq kilomètres entre en contact avec notre planète pour provoquer la fin de l’humanité. Au-delà, ce serait toutes les formes de vie présentes sur notre planète qui seraient menacées.

La NASA prend cette menace très au sérieux et c’est précisément ce qui l’a poussée à mettre au point ce programme. Ce n’est d’ailleurs pas le seul du genre puisqu’elle est également à l’origine du programme Sentinelle qui suit en permanence la position de 655 objets géocroiseurs.