Un autre développeur d’applications chinois a été banni par Google pour mauvaises pratiques publicitaires

Un développeur d’applications chinois vient d’être banni de Play Store par Google. Selon les informations, il aurait violé la politique de Google en matière de publicité. Le développeur en question est CooTek qui est plus connu pour son clavier de remplacement TouchPal.

Maintenant, il n’a plus accès aux plateformes publicitaires de Google et s’est vu supprimer des douzaines de ses applications.

smartphone

Crédits Pixabay

Selon l’enquête menée par Lookout et rapportée par BuzzFeed, des centaines d’applis du développeur CooTek utilisaient un plug-in de logiciel publicitaire dénommé BeiTaAd.

D’après Kristina Balaam qui fait partie de l’équipe de Lookout, ce logiciel publicitaire envoie des annonces agressives aux utilisateurs même si l’application n’est pas utilisée. Dans certains cas, il peut même rendre le téléphone inutilisable.

Ce qu’en dit CooTek

Par rapport à cette situation, CooTek a accepté d’enlever BeiTaAd de ses applications. Ces dernières ont ainsi été acceptées par Google. Cependant, Lookout et Buzzfeed ont découvert un peu plus tard que les applis qui ont été mises à jour contenaient un code séparé qui déclenchait les mêmes publicités.

Mina Luo, la porte-parole de CooTek a déclaré par la suite que Lookout n’avait pas de preuves concernant la découverte du code séparé. CooTek nie ainsi les allégations disant que les applications mises à jour peuvent toujours envoyer des annonces à outrance.

Google intraitable

De son côté, Google est persuadé que CooTek continue d’utiliser le logiciel publicitaire interdit. Un porte-parole de l’entreprise a indiqué que la politique des développeurs de Google Play interdit formellement tout comportement malicieux et trompeur ainsi que les annonces perturbatrices. Il a ajouté que la compagnie prenait les mesures nécessaires dès qu’une violation de cette politique est découverte.

Ce n’est pas la première fois qu’un développeur chinois est banni par Google pour avoir enfreint les politiques de Play Store. Par exemple, le géant du web a pris des mesures contre Cheetah Mobile et Kika Tech l’année dernière. Plus récemment en avril, Do Global a aussi été banni pour les mêmes raisons que CooTek.

Avec le secteur qui devient de plus en plus concurrentiel, les développeurs d’applications n’hésitent plus à utiliser des stratagèmes parfois peu recommandables pour obtenir plus de bénéfices. Malheureusement, ce sont les utilisateurs qui en sont les premières victimes.

Mots-clés google