Un bracelet pour sauver des vies en cas d’overdose

Des étudiants américains de Carnegie Mellon, en Pennsylvanie, ont mis au point un bracelet connecté baptisé « HopeBand ». Ce concept, présenté par IEE SPECTRUM, a pour but de détecter les signes d’overdose aux opioïdes chez le consommateur et, ensuite, d’avertir ses proches.

Les résultats des premiers tests réalisés en laboratoire ont attesté que le dispositif pourrait sauver des vies.

Suicide IA

Jusqu’ici, les résultats semblent prometteurs. Toutefois, l’appareil n’a pas encore été testé dans une situation réelle. L’équipe ayant conçu le produit n’a pas eu cette occasion. En tout cas, les chercheurs espèrent pouvoir y intégrer d’autres fonctionnalités permettant de mieux traiter la dépendance et de prévenir les surdoses.

Selon le « National Institut on Drug Abuse », plus d’une centaine de personnes meurent chaque jour aux États-Unis à cause de l’excès de cette substance. Ce bracelet pourrait alors réduire ce nombre, car il surveille, en permanence, le sang du porteur et son taux d’oxygène.

Le dispositif devrait être accessible à moins de vingt euros

Le HopeBand agit comme un oxymètre. Des capteurs éclairent la peau et analysent l’absorption lumineuse pendant une dizaine de secondes. Si le niveau d’oxygène dans le sang baisse, l’appareil déclenche immédiatement une alarme et indique une éventuelle surdose.

Selon un rapport d’IEE SPECTRUM, au moindre signe, « cette nouvelle innovation déclenchera une alarme, clignotera au rouge et enverra un message texte indiquant la position actuelle du porteur ».

HopeBand va être distribué dans le cadre d’un programme spécifique. Il pourrait être commercialisé pour moins de vingt euros. Ce prix permettrait une large accessibilité et de réduire ce facteur de mortalité non négligeable dans le monde entier.

Comme quelqu’un qui connait vos consommations habituelles

Notons que les opioïdes sont des substances psychotropes de synthèse telles que le fentanyl et l’héroïne. Ils ont les mêmes effets que l’opium, en provoquant une stimulation des récepteurs-neurotransmetteurs. L’administration du « naloxone » au patient est le meilleur moyen pour stopper l’action des opioïdes dans le corps.

Rashmi Kalkunte, un étudiant en génie logiciel, a travaillé sur le périphérique. « Imaginez quelqu’un qui connait vos consommations habituelles et surveille en permanence vos signes de surdose », a-t-il expliqué. « Il saura comment obtenir de l’aide. C’est pour tenir ce rôle que le HopeBand a été conçu ».

Mots-clés médecinesanté