Un civil a été éjecté accidentellement d’un avion de chasse en plein vol

Piloter un avion de combat demande un entraînement rigoureux, car il est primordial que le pilote soit paré à toutes les éventualités. Les pilotes doivent notamment être longuement préparés et entraînés à s’éjecter de leur siège en cas d’accidents ou de problème.

En France, un homme de 64 ans a fait la terrible expérience d’être éjecté d’un avion de chasse en plein vol alors qu’il n’était pas du tout préparé à ce qu’une telle chose ne lui arrive.

Avion de Chasse

Crédits Pixabay

Aerotime News rapporte que l’accident s’est produit il y a un mois à la base aérienne de Saint-Dizier, dans le nord de l’Hexagone. Le média précise que le civil était monté à bord d’une version biplace d’un avion de combat Rafale-B en compagnie d’un pilote professionnel. L’incident n’a heureusement fait aucune victime, il n’y a eu plus de peur que de mal.

Une promenade qui tourne mal

A priori, seuls les pilotes professionnels ont le droit de monter à bord d’un avion de chasse. Il arrive cependant que des civils comme des stars, des agents gouvernementaux ou encore des journalistes soient invités à accompagner un aviateur pour un vol d’observation.

Pour ce qui est de l’accident, le civil, dont l’identité a été tenue secrète, s’en est sorti sans trop de mal. L’homme est en effet parvenu à actionner le parachute de son siège éjectable. Un porte-parole de l’armée de l’air française a annoncé qu’il n’y avait rien à craindre pour son état de santé.

Une enquête a été ouverte

D’après les informations rapportées par Aerotime News, il s’agit d’un accident quelque peu mystérieux, car le siège éjectable du civil s’est déclenché tout seul, sans aucune raison. Le siège a été éjecté de l’avion au moment du décollage, projetant l’homme à travers la verrière.

Une enquête a été ouverte dans le but de découvrir la raison de ce dysfonctionnement inacceptable. Pour éviter qu’un tel incident ne se reproduise, l’armée de l’air française a pris la décision d’immobiliser sa flotte d’avions de combat Rafale jusqu’à ce que toute cette affaire soit enfin éclaircie et qu’il n’y ait plus rien à craindre pour la sécurité des pilotes et des civils.