Un conseiller régional PS veut que les GAFA versent 50.000 euros à chaque français

Imposer aux GAFA le versement d’une dotation universelle de 50.000 euros pour chaque français de 18 ans. Voilà la mesure que Julien Dray, conseiller régional PS d’Ile-de-France, souhaiterait que l’État prenne à l’encontre des grandes firmes de la Tech implantées en France. Si la mesure peut paraître farfelue, l’homme semble y croire dur comme fer, et a eu l’occasion d’exprimer son point de vue hier, sur BFMTV.

Évoquant notamment l’évasion fiscale supposée de Google, Apple, Facebook et Amazon, l’élu estime qu’une telle mesure permettrait à la fois de « taxer » les géants de la Silicon Valley qui ne payent pas suffisamment d’impôts sur le sol français – et de faciliter – pourquoi pas – l’entrée des jeunes dans la vie active.

Julien Dray, conseiller régional PS d’Ile-de-France, a proposé sur BFMTV que les GAFA versent une dotation de 50.000 euros pour chaque français de 18 ans.

« Je propose qu’on mette en place une taxe sur les GAFA [Google, Apple, Facebook et Amazon], qui permettra de constituer une dotation universelle pour chacun d’entre nous, de 50.000 euros, à l’âge de 18 ans » a ainsi lancé Julien Dray sur le plateau d’Apolline de Malherbes. Sa proposition ne concernerait toutefois pas que la jeunesse, puisque chaque français de plus de 18 ans serait éligible et pourrait utiliser cette somme d’argent comme bon lui semble.

Des critiques déjà formulées par ses adversaires politiques

Les déclarations de l’élu PS, n’ont pas manqué de susciter des réactions chez ses adversaires politiques. Comme l’indique NextInpact, le député LREM Éric Bothorel a notamment moqué la proposition du conseiller régional d’Ile-de-France sur Twitter.

Profitant du passage de la plateforme aux 280 caractères, le politicien s’est exclamé : « On a connu Julien Dray plus inspiré…« , avant d’indiquer « si l’idée c’est de taxer les boites qui utilisent les données personnelles. Concentrons plutôt nos efforts à une approche européenne de taxation du CA au lieu de nous disperser avec des mesures franco-françaises isolationnistes« .

Notons que d’autres personnalités politiques avaient déjà tenté d’initier des mesures semblables au cours des derniers mois. C’était entre autres le cas de Benoît Hamon au cours de la dernière campagne présidentielle. L’ancien ministre de l’Education Nationale, représentant du Parti Socialiste lors de la présidentielle 2017, souhaitait mettre en place un « revenu universel« . Une proposition que Julien Dray n’avait à l’époque pas soutenue. Il estime toutefois que son idée (semblable sur certains points) a le mérite de reposer pour sa part sur un financement « clair« .

« J’ai amélioré la chose, j’en donne le financement et la logique » a-t-il déclaré en réponse à Apolline de Malherbes, qui évoquait justement la mesure envisagée par Benoît Hamon l’année dernière.