Un couple a profité de l’Autopilot d’une Tesla pour tourner un porno

Tesla a beaucoup investi sur la conduite autonome ces dernières années. Les nombreux sacrifices consentis ont d’ailleurs porté leurs fruits. Les Model S, Model X, Model Y et Model 3 sont en effet capables de se piloter toutes seules sans l’intervention du conducteur. Du moins pas sur les grands axes.

Or justement, un couple a eu l’idée saugrenue d’exploiter cette fonction de leur voiture pour… réaliser un porno.

Taylor Jackson, une actrice très en vue sur Pornhub, a en effet mis en ligne un peu plus tôt dans la semaine une vidéo dans laquelle elle se filme en train d’avoir des rapports sexuels dans une Tesla.

Un acte sexuel filmé dans une Tesla configurée en Autopilot

La séquence, diffusée sur le portail Pornhub Community, montre donc Taylor monter à bord d’une Tesla appartenant à ce qu’elle décrit elle-même comme un « rendez-vous Tinder ». L’homme, qui est aux commandes de la voiture, est également chargé de tenir la caméra.

Très vite, le couple quitte la ville pour s’engager sur une voie rapide. L’homme active alors l’Autopilot de sa Tesla et commence à se livrer à plusieurs actes sexuels avec Taylor Jackson.

La vidéo dure un peu moins de neuf minutes, mais le couple fait effectivement preuve de pas mal de créativité durant ces quelques minutes. Le conducteur, pour sa part, se retrouve à plusieurs reprises contraint de lâcher le volant des mains, et ce alors même que la voiture est toujours en train de rouler.

Dans l’absolu, il n’est pas surprenant de voir surgir ce type de vidéo, encore moins dans la mesure où les relations sexuelles en voiture ont finalement toujours eu la côte. L’année dernière, une étude menée par Scott Cohen de la School of Hospitality and Tourism Managment de l’Université du Surrey avait d’ailleurs révélé que 60 % des Américains ont eu au moins une fois des relations sexuelles dans une voiture. L’étude indiquait également que cette tendance était bien partie pour se poursuivre avec l’avènement des véhicules munis d’un pilote automatique.

L’Autopilot ne peut pas (encore) remplacer le conducteur

Plus intéressant, Scott Cohen et Debbie Hopkins soutenaient même que la popularisation des voitures autonomes risquait aussi d’avoir un impact sur la prostitution.

Reste que ce type de performances n’est pas sans risque. À l’heure actuelle et contrairement à ce que le nom de la fonction laisse penser, l’Autopilot de Tesla n’est pas en mesure de se substituer totalement au conducteur.

En réalité, il s’agit davantage d’une aide à la conduite et c’est précisément pour cette raison que le constructeur incite ses clients à toujours garder les mains sur le volant, ce qui n’a visiblement pas été le cas ici.

Tesla, de son côté, n’a pas commenté la vidéo mise en ligne par Taylor Jackson, du moins pas à l’heure où sont écrites ces lignes.

Mots-clés nsfy