Un dinosaure vieux de 113 millions d’années a été découvert en Australie

En 2005, un prospecteur bénévole nommé George Caspar a découvert les fossiles d’un dinosaure près du cap Otwa, dans le sud-est de l’Australie. Les restes de l’animal étaient conservés sur une plate-forme rocheuse, dans le site Eric the Red West. Treize ans plus tard, une étude vient d’être réalisée sur le sédiment rocheux. Celle-ci a permis de savoir qu’il s’agit des restes d’un dinosaure herbivore à deux pattes, de la taille d’une dinde.

Le holotype a été baptisé Diluvicursor Pickeringi. Les scientifiques estiment qu’il s’agit des fossiles d’un reptile vieux de cent treize millions d’années. Le règne de son espèce daterait d’il y a 229 à 65,5 millions d’années. Lourd d’entre trois à quatre kilogrammes, il aurait vécu dans la vallée du rift australoantarctique.

Fossile

L’étude a été menée par Matt Herne de l’École des sciences biologiques de l’Université du Queensland. Pour lui, l’intérêt de la découverte consiste en une connaissance plus approfondie de la diversité de la faune qui peuplait autrefois cette zone.

« Un défi passionnant »

« Le fossile du Diluvicursor montre pour la première fois qu’il y avait au moins deux types de corps distincts parmi les ornithopodes de même famille dans cette partie de l’Australie », a déclaré Matt Herne.

L’expert a précisé que « l’un appelé Leaellynasaura était légèrement construit avec une queue extraordinairement longue, tandis que l’autre, Diluvicursor, était plus solidement construit, avec une queue beaucoup plus courte. » « Notre reconstruction préliminaire de la musculature de la queue de Diluvicursor suggère par ailleurs que ce dinosaure était un bon coureur, avec de puissants muscles rétractant », a-t-il expliqué.

« Comprendre l’écologie de ces dinosaures – ce qu’ils ont mangé, comment ils se sont déplacés, où ils se sont promenés – en se basant sur l’interaction entre l’anatomie et l’environnement présente des défis passionnants pour la recherche future », s’est-il enthousiasmé.

Le site réserve encore de nombreuses surprises

Par ailleurs, le principal auteur de l’étude a fait savoir que « la carcasse de l’holotype Diluvicursor pickeringi semble s’être enchevêtrée dans une bûche » sur la rivière.

Les experts estiment que cette vallée était autrefois caractérisée par un climat stable et luxuriant, à peu près similaire à celui de Sydney d’aujourd’hui.

Quoi qu’il en soit, il y a lieu de reconnaître qu’une grande partie du matériel vertébré fossile d’Eric the Red West n’a pas encore été décrit. Très certainement, le site réserve encore de nombreuses surprises.