Un drone a réussi à s’infiltrer dans la prison de Valence pour y livrer un paquet

Le centre pénitentiaire de Valence, dans le sud-ouest de la France, a reçu une visite un peu particulière mardi dernier. Piloté depuis l’extérieur, un drone s’est faufilé incognito dans la prison pour y livrer illégalement un paquet. Sagement déposé dans la cour de la prison, le colis était visiblement destiné à un des détenus. Le destinataire s’est d’ailleurs empressé de le récupérer, car lorsque les surveillants ont découvert le drone, ce dernier avait déjà été soulagé de sa charge.

Une enquête a été ouverte pour remonter jusqu’à la personne qui a envoyé le drone, et bien sûr celle à qui le paquet était destiné. Pour l’instant, on sait juste que le livreur volant s’est posé dans la cour de la prison à 15h30. C’est justement à cette heure que là presque tous les prisonniers sortent pour prendre l’air. Les investigations se poursuivent.

Drone

Ce n’est pas la première fois qu’un drone survole une prison de l’Hexagone. C’est déjà arrivé à la prison de Villefranche-sur-Saône, mais aussi à celle d’Annoeulin  et celle de Bourg-en-Bresse.

Aucune trace du colis

Selon les informations récoltées par les médias, le drone est équipé de caméra que les autorités comptent bien utiliser pour essayer d’identifier son envoyeur ou son destinateur. Ils espèrent aussi que le dispositif permettra d’avoir une idée d’où pourrait bien être cachée la marchandise livrée. Quand l’engin volant a été retrouvé, le paquet avait en effet déjà été récupéré.

Toutes les cellules et leurs occupants ont été fouillés, mais les surveillants n’ont pas encore réussi à mettre la main sur son contenu. Ils comptent sur les enquêteurs pour le trouver et découvrir de quoi il s’agit, bien qu’ils soient quasiment sûrs que le colis contient des produits interdits aux prisonniers.

Les autorités s’inquiètent

C’est un véritable exploit que ce drone est parvenu de réaliser ce mardi 15 août 2017. Il est parvenu à se glisser entre les mailles du filet de sécurité qui couvre la cour de la prison. Un fait qui inquiète beaucoup les dirigeants de la prison. Ces derniers craignent en effet une récidive, mais en beaucoup plus grave.

La prochaine fois, il se pourrait en effet que les détenus se fassent livrer des armes, des explosifs… Ils pourraient même utiliser l’appareil pour repérer les lieux et planifier une évasion.

Il est donc impératif pour les centres pénitentiaires français, pas seulement celui de Valence, de renforcer le système de sécurité de tous les bâtiments, et ce, bien avant que les détenus trouvent un moyen d’utiliser les drones à des fins beaucoup plus dangereuses et malhonnêtes.