Clicky

Un « elixir d’immortalité » vient d’être découvert en Chine

La Chine abrite de nombreux trésors architecturaux, et nous venons une nouvelle fois d’en avoir la preuve. En explorant une tombe de deux mille ans située dans la province du Henan, des archéologues ont découvert un ancien pot en bronze rempli d’une étrange substance. D’après les écrits taoïstes de l’époque, il s’agirait d’un élixir d’immortalité.

Les fouilles ont eu lieu l’année dernière, durant le mois d’octobre.

Elixir

Crédits Pixabay

En creusant sur un site situé à proximité de la ville de Luoyang située au nord du district, des archéologues ont découvert une ancienne tombe.

Un étrange élixir retrouvé en Chine

Immense, cette dernière s’étend sur un peu plus de deux cents mètres carrés et elle daterait de deux mille ans environ. L’équipe en charge des fouilles estime donc que la sépulture a appartenu à une famille noble de la région. Famille dont l’identité n’a pas encore été déterminée.

En poussant plus loin leurs investigations, les archéologues ont découvert d’anciennes pièces remontant à la dynastie des Han, une dynastie qui a régné sur la région entre 202 av. J.-C. et l’an 8 après J.-C.

Une pièce en particulier a cependant retenu leur attention : un pot en bronze contenant environ trois litres et demi d’un liquide jaunâtre. Les chercheurs ont commencé par penser que le pot renfermait un alcool de l’époque en raison de son odeur, une odeur se rapprochant de celle d’un vin.

Toutefois, après avoir procédé à des analyses poussées, ils ont réalisé que ce n’était pas tout à fait le cas. Le liquide trouvé dans le pot en bronze contient en effet du nitrate de potassium et de l’alunite, des composants que l’on ne retrouve pas dans les alcools.

Un élixir d’immortalité… ou ce qui était vendu comme tel

Intrigués, les chercheurs ont donc entrepris de fouiller d’anciens textes taoïstes datant de la même époque afin de trouver une correspondance.

Et ils ont réussi. En effet, un de ces textes évoquait un liquide correspondant à la composition de la substance retrouvée dans le pot en bronze, un liquide décrit comme un « élixir d’immortalité ».

En soi, cette découverte ne les a pas toujours surpris. L’être humain a toujours été obsédé par sa propre disparition et la quête d’immortalité était assez courante à l’époque en Chine.

Dans ce cas précis, il faut d’ailleurs noter que le nitrate de potassium était considéré comme ayant de nombreuses vertus dans les anciennes sociétés. Durant l’Antiquité, par exemple, beaucoup lui accordaient des vertus aphrodisiaques. Plus tard, au XVIIIe siècle, il a commencé à être utilisé dans la conception de remèdes.

A noter que ce pot en bronze n’est pas la seule découverte faite dans la sépulture et cette dernière contenait aussi plusieurs pots en argile ainsi que la dépouille de son occupant.

Mots-clés archéologiechine