Un étudiant a imaginé un avion qui consomme 20 % de carburant en moins

L’avion fait partie des moyens de transports les plus polluants. La faute à son carburant, le kérosène, ainsi qu’aux autres gaz polluants qu’il émet lors d’un vol. Accusé d’être responsable de 2 à 3 % des rejets de CO2 dans l’atmosphère, l’avion reste malgré tout l’un des moyens de transport les plus utilisés.

La situation est telle qu’une équipe d’ingénierie aérospatiale de la compagnie aérienne néerlandaise KLM a décidé de plancher sur un prototype d’avion qui serait plus respectueux de l’environnement. L’appareil se démarque par une consommation de carburant moindre par rapport aux avions classiques.

avion

Crédits Pixabay

Baptisé « Flying-V », le prototype est en actuellement en construction à l’Université de technologie de Delft (TU Delft), aux Pays-Bas.

Flying-V, un avion futuriste et écologique

Le premier prototype du Flying-V a été imaginé et conçu par Justus Benad, un étudiant de l’université technique de Berlin. C’est ce dernier qui a eu l’idée de nommer sa création d’après l’emblématique guitare électrique Gibson « Flying-V ». Il faut dire que le design global de l’appareil rappelle beaucoup la lettre V, comme le témoignent les nombreuses photos partagées sur le site Bored Panda.

Justus Benad a conçu le design de son avion, de manière à ce qu’il consomme jusqu’à 20 % de carburant en moins. La forme particulière de l’appareil permet d’aménager les cabines des 314 passagers ainsi que les soutes à bagages dans ses ailes, c’est-à-dire juste au-dessous des réservoirs de kérosène.

A cela s’ajoute la forme aérodynamique en V du Flying-V, ainsi que ses deux turboréacteurs à double flux, qui le rendent beaucoup plus léger et donc moins énergivore.

KLM soutient à 100 % le projet

Nous avons clairement affaire à une invention innovante qui ne manquera pas de révolutionner le secteur du transport aérien dans le futur. KLM le sait, et ne compte pas laisser passer une aussi bonne affaire. La compagnie a annoncé apporter tout son soutien au projet qui n’est encore qu’à ses débuts.

Les voyageurs devront ainsi patienter encore plusieurs années avant de pouvoir monter à bord d’un tel engin. Les experts estiment en effet que des avions 100 % opérationnels comme le Flying-V ne verront surement le jour que de d’ici 2040 à 2050.

Mots-clés aviation