Un explorateur a réussi à atteindre le point le plus profond de l’Atlantique

En 2012, James Cameron était le premier à atteindre le point le plus profond de l’océan Pacifique, dans la Fosse des Mariannes, à environ onze mille mètres sous les eaux. Le 19 décembre dernier, un autre explorateur a réussi un exploit relativement similaire, en atteignant le point le plus profond de l’océan Atlantique.

Il s’agit du fond de la fosse de Porto Rico, situé plus de huit mille mètres de profondeur.

L’aventurier en question est le multimillionnaire Victor Vescovo. Il ambitionne d’être la première personne à toucher le point le plus profond de chacun des cinq océans. La mission a été baptisée Five Deeps Expedion. Pour la mener à bien, il a financé la construction d’un nouveau prototype de sous-marin d’une valeur de quarante-huit millions de dollars.

Le véhicule dédié a été baptisé DSV Limiting Factor. Lourd de 12,5 tonnes, il est fait en alliage de titane. Il s’agit du seul engin civil capable d’accomplir une telle expédition.

Parcourir les cinq points les plus profonds du monde en onze mois

Vescovo prévoit de boucler le Five Deeps Expedion en onze mois. La prochaine étape sera de rejoindre la Fosse des Sandwich du Sud, dans l’océan Austral (7 235 mètres). Il visitera ensuite le point le plus profond de la planète : la Fosse des Mariannes, avant d’essayer d’atteindre la Fosse de Java dans l’océan Indien (10 882 m). Pour terminer, il devra descendre jusqu’à 5669 mètres afin d’accéder au Molloyn, dans l’océan Arctique.

Il projette également d’explorer sept autres points profonds de la planète.

Il ne s’agit pas uniquement d’une question de gloire, l’expédition comprend aussi des objectifs scientifiques. « S’il n’y avait pas ces personnes, aucun organisme de financement ne serait prêt à dépenser autant d’argent pour visiter toutes ces régions », a d’ailleurs souligné Ann Vanreusel, biologiste des grands fonds à l’Université de Gand, en Belgique.

L’expédition fournira des cartes à haute résolution

« L’expédition fournira des cartes à haute résolution qui pourraient donner des indices sur la formation de tranchées océaniques lorsque les plaques tectoniques plongent dans le manteau », a précisé le scientifique. « Les plongées ne manqueront pas non plus de repérer de nouvelles espèces, ce qui permettra aux chercheurs de comparer les écosystèmes qui se sont développés dans ces habitats isolés et exotiques ».

« C’était génial d’atteindre le fond de l’océan Atlantique pour la première fois de l’histoire et de prouver les capacités techniques de ce système de plongée, que nous considérons désormais comme le plus opérationnel au monde », a raconté le riche explorateur. « Nous sommes vraiment impatients de continuer sur les autres sites de plongée et de poursuivre nos objectifs techniques et scientifiques ».

Mots-clés atlantique