Clicky

Un filament mystérieux semble s’échapper de notre trou noir

Les astronomes font face à une autre énigme de notre univers découverte en 2016. Il s’agit d’un mystérieux filament cosmique qui traverse le cœur de la Voie Lactée.

Une nouvelle image à très haute résolution de l’étrange filament pourrait finalement révéler aux astronomes ce qui se cache derrière le cœur de notre galaxie.

Trou noir moléculaire

Un étrange finalement dont on ignore encore l’origine

S’étendant sur 2,3 années-lumière vers le bord du trou noir supermassif de la Voie lactée, baptisé Sagittaire A *, le filament a été capturé par la camera du radiotélescope Karl G. Jansky Very Large Array (« Très grand réseau Karl-G.-Jansky ») de la National Science Foundation. Les images ont été publiées plus tôt ce mois-ci dans un article paru dans The Astrophysical Journal Letters.

« Avec notre image améliorée, nous pouvons maintenant suivre ce filament plus près du trou noir central de la galaxie, et il est maintenant assez proche pour nous indiquer qu’il doit y être originaire », a déclaré dans un communiqué de presse, Mark Morris, auteur de l’étude et professeur à l’Université de Californie, Los Angeles. « Cependant, nous avons encore beaucoup de travail à faire pour découvrir quelle est la vraie nature de ce filament. »

Trois théories pour expliquer le phénomène

Les scientifiques ont trois théories principales concernant le filament cosmique :

  • Un flux de particules : Le champ magnétique entourant les trous noirs peut produire des flux de particules à grande vitesse. Les scientifiques pensent que le filament cosmique pourrait être quelque chose de similaire.
  • Un objet totalement nouveau : Une deuxième théorie veut que le filament soit un nouveau type d’objet cosmique. Une traînée longue et mince de masse et de courant électrique, qui dérive vers le centre de la galaxie.
  • Une pure coïncidence : La troisième théorie est un peu plus chaotique. La corde n’aurait en fait rien à voir avec le trou noir ou le centre de la galaxie. C’est l’un de ces nombreux filaments solitaires, dérivant seul à travers la galaxie.

Alors que d’autres filaments ont été repérés autour de la galaxie auparavant, aucun n’avait jusque là été observé en rasant le bord d’un trou noir. Ce qui a de quoi « inciter les astronomes à construire des radiotélescopes de nouvelle génération avec des technologies de pointe », a déclaré le coauteur de l’étude, Jun-Hui Zhao, astrophysicien au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics.