Un hôtel de luxe a été rançonné par des hackers

Le Romantik Seehotel Jaegerwirt a récemment fait face à une des pires crises de son histoire. Des hackers l’ont en effet rançonné après avoir bloqué les serrures de toutes ses chambres. Le tout connecté a aussi ses limites.

Cet établissement est situé en Autriche, sur les abords du lac Turracher See. Il compte quatre étoiles et il est réputé pour ses services de standing. Des services qui se monnayent cependant au prix fort puisque le prix de la chambre tourne autour des 300 €. Jolie somme, n’est-ce pas ?

Hacking Hôtel

Un hôtel de luxe autrichien a fait face à une attaque orchestrée par des hackers.

Certes, et c’est sans doute ce qui a attiré l’attention de ces hackers.

Les hackers ont pénétré le système de l’hôtel

Bien décidés à se remplir les poches au détriment des gérants de l’hôtel, des petits malins ont en effet lancé une cyberattaque contre le système informatique de l’établissement.

Comme beaucoup d’hôtels de ce niveau, le Romantik Seehotel Jaegerwirt a investi beaucoup d’argent dans son infrastructure et il dispose notamment d’un système de gestion des cartes d’accès à ses chambres et à ses suites.

Les hackers ont dirigé leur attaque sur ce système et ils ont réussi à en prendre le contrôle au bout de la troisième tentative. Ils ont alors bloqué les serrures de toutes les chambres et ils en ont profité pour faire tomber le système de réservation et la caisse électronique de l’établissement.

Une fois leur méfait accompli, ils ont envoyé un message aux gérants de l’établissement en leur promettant de remettre le système sur pied en échange d’une certaine somme d’argent. Une somme fixée à 1 500 €.

Le directeur de l’hôtel a choisi de payer la rançon

Christoph Brandstaetter, le directeur général de l’hôtel, a obtempéré. Il ne pouvait en effet pas se permettre de laisser ses 180 clients à la porte. Les hackers ont respecté leur promesse et le système informatique a été débloqué quelques minutes après le versement de la somme.

Toutefois, l’homme n’en est pas resté là et il a aussi payé une entreprise de sécurité pour effectuer un audit complet de son système. L’analyse a révélé l’existence d’une porte dérobée laissée par les hackers. Il a donc demandé le remplacement complet de son parc. L’opération lui a coûté cher, mais elle s’est révélée payante, car les responsables de l’attaque ont tenté une autre action un peu plus tard.

Manque de chance pour eux, cette fois, l’hôtel était préparé.

D’après Christoph Brandstaetter, ces attaques sont assez courantes, mais la plupart des établissements refusent d’en parler. Il a choisi de porter l’affaire devant les médias pour que les hôteliers puissent prendre des mesures adaptées avant qu’il ne soit trop tard.

Mots-clés hackingsécurité