Un iceberg a de nouveau coulé au Groenland

Une équipe de chercheurs de l’université de New York a réussi à capturer la vidéo d’un iceberg en train de couler au large du glacier de Helheim, à l’est du Groenland. Cette séquence vidéo est précieuse étant donné que les immersions d’iceberg sont des événements que les humains ont rarement la chance d’observer en temps réel.

Ces images révèlent en effet comment les glaciers disparaissent.

L’immersion du glacier a provoqué une hausse du niveau de la mer. Selon les scientifiques, ce niveau augmentera encore au fur et à mesure que la température du Groenland s’élèvera. C’est un phénomène que les experts attribuent au changement climatique. Au cours des dernières décennies, on a remarqué une accélération de la fonte et de la dégradation des trois plus grands glaciers du Groenland : Kangerdlussuaq, Jakobshavn et Helheim.

L’iceberg de six kilomètres qui s’est effondré était une partie de Helheim qui s’était détaché du glacier dans la nuit du 22 juin 2018.

Un spectacle hypnotisant

Par un heureux hasard, une équipe de scientifiques était sur les lieux pour faire un entretien de routine. C’est au moment de se coucher que les chercheurs ont entendu un grondement sourd et soutenu venant du glacier. Denise Holland, la coordinatrice logistique du Laboratoire de dynamique des fluides environnementaux de NYU, n’a pas perdu un instant pour se lever et installer sa caméra.

Elle a déclaré à Earther que le détachement et l’immersion de l’iceberg se sont déroulés sous leurs yeux. Il a fallu une heure et demie à l’iceberg pour se détacher d’Helheim. Cet événement avait eu lieu vers minuit. Un spectacle qui a totalement hypnotisé les scientifiques.

Immersions de glaciers de plus en plus fréquentes

Tad Pfeffeur, un glaciologue de l’université du Colorado, à Boulder, a déclaré à Earther que l’immersion d’un glacier aussi immense était certes un phénomène important, mais nullement sans précédent pour le Groenland. Selon ce chercheur, ces immersions de grands icebergs deviennent même plus fréquentes au fil du temps.

Mike MacFerrin, un autre glaciologue de l’université du Colorado a même renchéri sur les propos de son collègue en ajoutant que ces immersions des glaciers du Groenland n’étaient pas comparables au détachement des énormes glaciers dans l’Antarctique. Néanmoins, les chercheurs du NYU comptent bien utiliser ces informations sur les phénomènes d’immersions des glaciers du Groenland pour comprendre et prévenir les effondrements de glace dans l’Antarctique.

Selon David Holland, professeur de mathématiques au NYU, l’étude de ces glaciers nous permettra d’avoir un aperçu de ce que sera le niveau de la mer dans l’avenir.