Clicky

Un influenceur poursuivi pour ne pas avoir fait assez de promotion pour les Spectacles de Snapchat

Être influenceur sur les réseaux sociaux offre de nombreux avantages, comme par exemple la possibilité de se faire de l’argent à travers la publicité. Mais attention, il faut toujours honorer ses engagements publicitaires au risque de se faire poursuivre en justice par les annonceurs.

C’est justement ce qui est arrivé à Luka Sabbat, l’un des acteurs de la série télévisée américaine Grown-ish.

Facepalm

Un contrat non rempli

Sabbat a été engagé par l’agence de relations publiques de Snapchat, PR Snapchat (PRC), pour promouvoir sur Instagram les Spectacles de Snapchat (ces paires de lunettes intelligentes destinées à enregistrer des vidéos pour Snapchat). Il faut dire que l’acteur totalise quand même pas moins de 1,4 million d’abonnés sur Instagram. Le problème c’est que Sabbat est maintenant poursuivi par PRC pour ne pas avoir fait son travail.

La plainte déposée mardi dernier à la Cour suprême de New York stipule que Sabbat a reçu une prime de 45 000 $, sur 60 000 $, dans le cadre d’un contrat de marketing qui l’engageait à faire quatre publications uniques en tant qu’influenceur. En effet, il devait faire une publication et quatre stories Instagram de lui-même à la fashion week de New York, Milan ou Paris.

Et l’une de ces publications devait inclure un lien promotionnel vers les lunettes Spectacles de Snapchat.

Le contrat disait également que Sabbat devait se prendre en photo portant des lunettes Spectacles dehors et en public lors de la Fashion Week de Milan ou de Paris. Et pour finir, il devait soumettre les contenus à PRC pour validation avant de les publier, et devait soumettre un rapport de publication au cabinet dans les 24 heures suivant la publication.

PRC réclame réparation

Au bout du compte, Sabbat se serait contenté de faire une publication et une seule story, n’aurait pas soumis les contenus pour validation et n’aurait pas non plus fourni de rapport de publication dans les 24 heures. PRC accuse également l’acteur de ne pas avoir pris de photo à Milan ou à Paris portant les lunettes de Snapchat.

L’agence de relations publiques de Snapchat réclame par conséquent le remboursement des 45 000 $ remis à Sabbat, plus 45 000 $ supplémentaires pour dommages et intérêts.