Un informaticien a créé un modèle virtuel de sa fille

L’idée de robots qui deviennent des « personnes » est fortement ancrée dans la culture populaire. Des films comme L’Homme bicentenaire (de Chris Columbus, sorti en 2000) ou plus récemment Ex machina (de Alex Garland, sorti en 2015) et Blade Runner 2049 (De Denis Villeneuve, sortie en octobre 2017) illustrent bien la fascination de l’homme pour l’Intelligence Artificielle (IA) et l’idée qu’un ordinateur développe des émotions humaines, au point de devenir un humain à part entière.

Mais cela reste pour l’heure essentiellement du domaine de la science-fiction.

Bébé IA

Pourtant, une entreprise du nom de Soul Machines veut surmonter cet obstacle en créant des programmes IA qui non seulement « parlent » et ressemblent à l’homme, mais aussi qui peuvent ressentir la joie et la satisfaction en apprenant comme un être humain.

BabyX –  Un bébé virtuel plus vrai que nature !

BabyX, la création virtuelle de Mark Sagar et ses chercheurs, semble incroyablement réel. Cet enfant virtuel, un rendu numérique 3D basé sur des images de la fille de Sagar à 18 mois, a de jolies joues roses, des yeux pétillants, une tête pleine de cheveux blonds et une voix douce et agréable.

Si BabyX ressemble à un personnage de PlayStation 3, elle a toutefois un fonctionnement très complexe. L’IA a en effet été construite pour reconnaître le mouvement, les visages humains et d’autres stimuli visuels externes afin qu’elle puisse interagir comme un humain. BabyX gargouille comme un vrai bébé quand elle voit quelqu’un sourire, peut suivre un objet des yeux, et même imiter les mouvements.

Un cerveau calqué sur le modèle humain

Le plus intéressant avec BabyX est sans doute ce qui se passe sous la surface. Les créations IA de Soul Machines imitent en effet le fonctionnement du cerveau humain, avec les centres du plaisir qui sont inondés par un équivalent numérique de l’endorphine lorsqu’elles voient quelque chose de satisfaisant.

Le propriétaire de la société, Mark Sagar, décrit le système par lequel BabyX observe et réagit au monde comme un « système nerveux central pour l’informatique humaine », et c’est par cette approche que Sagar espère arriver à créer des intelligences artificielles qui pensent et ressentent davantage comme les humains.

Les risques potentiels d’une telle technologie

L’approche de Soul Machines va à l’encontre de l’opinion de nombreux experts en technologie, y compris Elon Musk et Stephen Hawking. Musk notamment met constamment en garde contre un développement insouciant de l’IA qui pourrait conduire à une révolution des robots. Permettre aux ordinateurs de penser comme des humains signifie courir le risque qu’ils aient peur un jour d’être éteints… et tentent de se défendre.

Une chose est sûre pourtant, c’est qu’au cours des prochaines années le monde de Blade Runner paraîtra de moins en moins exagéré !

Mots-clés insolite