Clicky

Un iPhone se cacherait-il sur cette peinture de 1937 ?

L’iPhone a été officiellement présenté par son constructeur en 2007, à l’occasion d’une conférence de presse menée d’une main de maître par le célèbre fondateur de l’entreprise. Pourtant, un objet ressemblant beaucoup au petit téléphone apparaît sur un tableau peint en 1937. Bizarre, non ?

La peinture en question a été peinte par Umberto Romano, un artiste italien né en 1906 à Bracigliano, une commune située à l’est de Naples.

Tableau iPhone

Neuf ans après sa naissance, ses parents ont eu l’opportunité de s’installer aux États-Unis et le peintre a donc déménagé à Sprinfield, une ville de l’état du Massachusetts.

Un iPhone sur une fresque murale de 1937 ?

Après ses études, Umberto Romano a travaillé pour plusieurs musées et il a suivi en parallèle une formation artistique. Il est notamment connu pour avoir peint un portrait de la mère du président Franklin D. Roosevelt et de Martin Luther King Jr, mais il a aussi travaillé sur plusieurs fresques et sur diverses peintures murales.

Mr. Pynchon and the Settling of Springfield est une des plus connues et elle se focalise sur William Pynchon, connu pour être le fondateur de la ville où l’artiste a passé une bonne partie de son enfance.

D’après les anciens récits, cet homme serait né au XVIe siècle en Angleterre et il aurait navigué pour le compte de la Massachusetts Bay Colony pendant plusieurs années avant de monter une expédition dans la vallée du Connecticut, le plus long fleuve de la Nouvelle-Angleterre. L’homme aurait alors découvert un village habité par des Amérindiens, un village doté d’une localisation parfaite. En revenant à Boston, il aurait ainsi négocié pour acquérir le terrain et fonder sa ville.

Umberto Romano a donc tenu à immortaliser cette période de l’histoire au travers d’une fresque murale mettant en scène le célèbre politicien au milieu d’une tribu amérindienne. La scène peinte comporte de nombreux détails et elle montre notamment un homme vêtu d’un pagne assis dans ce qui ressemble vaguement à une pirogue.

Plusieurs bidons se trouvent à ses pieds, mais ce n’est pas le plus intéressant.

L’Amérindien tient en effet un objet rectangulaire plat dans sa main droite, un objet rappelant beaucoup les contours de l’iPhone et de tous les produits concurrents lancés après 2007.

Seul problème, la fresque a été peinte en 1937 et donc soixante-dix ans avant la présentation du téléphone. Umberto Romano aurait-il voyagé à travers le temps pour visiter notre époque ?

Un miroir ou un livre ?

Cette explication a beau être extrêmement séduisante pour tous les amateurs de science-fiction, il est évidemment peu probable que ce soit le cas.

Motherboard a donc mené une enquête afin de tenter de déterminer la nature de cet étrange artefact et nos confrères ont ainsi contacté des historiens et des anthropologues spécialistes de cette période.

Plusieurs hypothèses ont alors été soulevées. La plus évidente et la plus logique serait que cet objet soit en réalité un simple miroir offert à la tribu en échange de sa coopération. Le troc était courant à l’époque coloniale et il arrivait fréquemment que les Européens offrent des objets communs de ce type aux tribus locales afin de mettre la main sur leurs peaux ou leurs terres.

Il y a cependant une seconde explication possible.

En 1649, William Pynchon a écrit un ouvrage afin de dénoncer les croyances religieuses et le puritanisme de la société britannique.

The Meritorious Price of Our Redemption a provoqué une véritable polémique à l’époque et son auteur a alors été accusé d’hérésie. Acculé par les autorités, il a été contraint de céder ses terres à son fils et de quitter le territoire américain. En parallèle, les autorités ont fait interdire le livre et elles ont demandé à ce que toutes les copies imprimées soient brûlées.

Quatre copies en ont cependant réchappé et il est donc possible que le peintre italien ait cherché à rendre hommage à cette oeuvre au travers de sa fresque murale en la peignant entre les mains de cet Amérindien.

Il sera malheureusement difficile de s’en assurer puisque le peintre est mort en 1982 à l’âge de 77 ans et il n’aura donc pas eu la chance de pouvoir assister à la présentation du tout premier iPhone.

Tableau iPhone 2

Mots-clés funinsolite

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

  • YepNop

    wahou omg

  • Jean-Jacques Gallais

    alors qd ça a la forme rectangulaire et que ça ressemble à un mobile c’est forcement un iphone… et ouais et dire juste un portable ou mobile sans parler d’iphone c’est pas possible… noooooonn